/misc
Navigation

Justin Trudeau: garder le cap malgré la grogne

Coup d'oeil sur cet article

En énonçant les priorités de son gouvernement minoritaire, Justin Trudeau offre un aperçu de la fa çon dont il compte reconquérir sa majorité aux prochaines élections. 

Lutte plus intensive contre les changements climatiques, lutte à la prolifération des armes à feu dans les villes, baisse d’impôts pour la classe moyenne ; Justin Trudeau continue de faire de l’œil aux progressistes.  

Aux progressistes du Québec et de l’Ontario, en bonne partie. Car ce sont ces deux provinces qui ont permis aux libéraux de conserver le pouvoir en octobre dernier.  

Unité nationale 

Quant à l’Ouest canadien, ses demandes, concrètement, ont été pour ainsi dire ignorées. Soit, le discours du Trône constitue un énoncé assez général des priorités du gouvernement.  

Mais de nombreux électeurs de l’Alberta et de la Saskatchewan risquent de rester sur leur faim à la lecture de la déclaration d’intention de 13 pages.  

Pour l’essentiel, le message leur étant envoyé est celui-ci : la lutte aux changements climatiques ne se fera pas au détriment du secteur énergétique. [Comprendre, ici, le développement des hydrocarbures]. C’est tout.  

Pourtant, la question de l’unité nationale est sur toutes les lèvres à Ottawa depuis le résultat électoral. Cette expression est absente du document. Bref, on devine que les stratèges libéraux ne misent pas sur l’Ouest pour remporter la prochaine bataille électorale.  

Le ton du discours lu par la gouverneure générale Julie Payette se voulait conciliant. Mais sa substance n’a pas convaincu conservateurs et néo-démocrates. Le NPD aurait aimé voir plus d’ambition sur le front de l’assurance médicaments.  

S’ils promettent d’essayer de trouver un terrain d’entente avec les libéraux, il serait étonnant de voir ces deux partis appuyer le discours du Trône.