/investigations/health
Navigation

Régimes «miracles»: trop beaux pour être vrais

Régimes «miracles»: trop beaux pour être vrais
Photo Le Bureau d'enquête

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Qu’ils semblent alléchants, ces régimes «miracles» et autres solutions faciles supposés nous faire maigrir en claquant des doigts. Mais soyez aux aguets avant d’avaler la (souvent coûteuse) pilule, nous met en garde le troublant documentaire Détox: infiltration chez les imposteurs de la gestion de poids, en ligne sur Club illico dès vendredi.  

Après avoir étudié la saga Normand Dubé dans «Le pilote des stars», la journaliste et réalisatrice Marie-Christine Noël, du Bureau d’enquête de Québecor, propose un deuxième grand reportage, cette fois consacré au leurre dans le domaine de la gestion de poids.   

Régimes «miracles»: trop beaux pour être vrais
Photo Le Bureau d'enquête

Pratiques dangereuses et malhonnêtes, pilules et traitements aux propriétés inventées, conseillers en nutrition au bagage pour le moins incertain, offres mirobolantes trop belles pour être vraies sur les réseaux sociaux, mirages de la médecine douce, formations mensongères: «Détox: infiltration chez les imposteurs de la gestion de poids» scandalise en exposant comment des charlatans jouent avec la crédulité et la santé des gens en quête de bien-être, en leur soutirant beaucoup d’argent. Et en n’offrant, finalement, que très peu de résultats.   

ÉCOUTEZ l'entrevue avec la journaliste, réalisatrice et productrice de contenu Marie-Christine Noël et le réalisateur-vidéaste Manu Chataigner, sur QUB radio:

«Je pense qu’on a tous déjà été atteints, sur nos réseaux sociaux, par une personne qui voulait nous vendre des produits pour perdre du poids et être en meilleure santé, explique Marie-Christine Noël. Au début, je ne savais pas dans quoi je m’embarquais...»   

Régimes «miracles»: trop beaux pour être vrais
Photo Le Bureau d'enquête

«La base est bonne: on veut améliorer l’alimentation des gens, promouvoir l’exercice et le repos. Mais on a constaté que certains propos sont très controversés. Je ne m’attendais pas à ça.»   

  

  • La journaliste Marie-Christine Noël était à Dutrizac sur QUB radio:   

 

«Experte en nutrition»  

Il faut dire que la manne est à portée de main pour les «praticiens en gestion de poids», «nutrithérapeutes» et autres «spécialistes» improvisés aux titres douteux, qui ne sont ni nutritionnistes ni diététistes: seulement en 2019, les Canadiens ont dépensé plus de 11 milliards $ en moyens divers pour contrôler leur poids.   

Pour en avoir le cœur net, Marie-Christine Noël, escortée d’une caméra cachée, a infiltré des formations de quelques jours seulement offertes par les entreprises Nutriphilia et Académie Énergie Santé. Son objectif? Devenir «experte en nutrition».   

Régimes «miracles»: trop beaux pour être vrais
Photo Le Bureau d'enquête

La reporter a adapté son alimentation, s’est soumise aux leçons et a même tenté l’expérience d’acheter un compte Instagram de 13 000 abonnés pour se bâtir une clientèle intéressée à ses services.   

Elle s’est procuré les produits recommandés par ses professeurs, de jolis pots arborant un charabia au premier abord savant, mais en réalité vide de sens, comme l’indiquent des médecins dégoûtés et courroucés interviewés par Marie-Christine Noël. Le gastroentérologue Michaël Bensoussan, vu dans «De garde 24/7», martèle notamment que la «détoxification», tellement prônée par ces vendeurs de rêve, n’existe tout simplement pas.   

Dans la foulée, «Détox...» détaille comment ces «écoles» sont faciles à ouvrir (un banal formulaire et le tour est joué), remonte le fil de certaines arnaques et met aussi en relief les limites du pouvoir de Santé Canada. Généralement reconnu comme un symbole de sécurité, le ministère renvoie pourtant au Bureau de la concurrence tout questionnement sur les produits qui, bien qu’ils arborent son logo, s’avèrent néfastes ou inefficaces.   

Régimes «miracles»: trop beaux pour être vrais
Photo Le Bureau d'enquête

«Les gens ne sont pas faciles à berner et ne sont pas niaiseux. On voit ça sur les réseaux sociaux, et on nous dit que ç’a fonctionné pour plusieurs personnes. Alors, on se dit: "Pourquoi, moi, ça ne marcherait pas?" On propose des solutions rapides, comme on en cherche partout dans la société. C’est sûr qu’on a envie de l’essayer», argue Marie-Christine Noël pour justifier le grand nombre de «victimes» piégées dans cette industrie.   

Vigilance  

Malheureusement pour le citoyen, les compagnies de faux experts sont plus enclines à vendre leur salade aux ingrédients suspects qu’à défendre leurs agissements: ni Nutriphilia, ni l’Académie Énergie Santé, qui ont été invitées à donner leur point de vue dans «Détox...» n’ont donné suite aux demandes du Bureau d’enquête.   

«On les a appelés plusieurs fois, envoyé des courriels, et ils ont refusé. On a vraiment essayé», souligne Marie-Christine Noël, en notant qu’une formatrice de Nutriphilia avait d’abord accepté de parler, avant de reculer.   

Avec cette investigation, Marie-Christine Noël espère contribuer à une meilleure gestion des produits de santé naturels par Santé Canada et à une vigilance accrue de Revenu Québec dans son octroi d’autorisations d’ouverture d’établissements d’enseignement reconnus.   

«J’aimerais aussi que les gens comprennent que les cures de foie et d’intestins, ça ne marche pas, ajoute-t-elle. Il n’y a pas de pilule miracle. Ça peut vraiment être néfaste pour la santé, et les professionnels le disent. Faites juste bien manger, faites de l’exercice et allez voir de vrais professionnels de la santé, qui s’appellent des nutritionnistes et des diététistes.»   

Marie-Christine Noël a travaillé avec le réalisateur-vidéaste Manu Chataigner pour la production de «Détox: infiltration chez les imposteurs de la gestion de poids». Le reportage est maintenant disponible pour visionnement sur Club illico.