/sports/fighting
Navigation

Simon Kean qualifié de «boxeur très ordinaire»

Simon Kean qualifié de «boxeur très ordinaire»
Photo le Journal de Montréal, Pierre-Paul Poulin

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL - Le gala de boxe présenté ce samedi soir au Centre Bell compte plusieurs combats intrigants. En plus de la grande finale opposant David Lemieux à Maksym Bursak, la table est mise pour les neuf autres duels, à la suite de la pesée tenue vendredi.

Siarhei Liakhovich, qui doit affronter Simon Kean pour le championnat WBC International Silver des poids lourds, ne semble aucunement intimidé par le Québécois.

«Selon moi, il est un boxeur très ordinaire. Il est gros et fort, mais il offre des ouvertures», a noté Liakhovich, qui est âgé de 43 ans.

Simon Kean et Siarhei Liakhovich lors de la pesée officielle du gala
Photo le Journal de Montréal, Pierre-Paul Poulin
Simon Kean et Siarhei Liakhovich lors de la pesée officielle du gala

L’homme natif du Bélarus, qui vit aux États-Unis, a par ailleurs utilisé une image particulière pour décrire le traditionnel face-à-face entre les deux boxeurs.

«Nous sommes comme des chiens, nous apprenons à nous connaître, ça permet de voir quelque chose dans les yeux de l’adversaire, mais aussi ce qu’il a à l’intérieur, a-t-il décrit. J’ai vu quelque chose, mais je vais garder ça secret.»

Simon Kean qualifié de «boxeur très ordinaire»
Photo le Journal de Montréal, Pierre-Paul Poulin

Stimulation supplémentaire

Liakhovich (27-7-0, 17 K.-O.) a aussi déjà observé Kean (17-1-0, 16 K.-O.) en action, en octobre 2018 à Québec, quand le Trifluvien avait été surpris par Dillon Carman. Le plan était d’opposer Kean à Liakhovich pour son combat suivant, mais son unique défaite en carrière avait retardé le rendez-vous.

«Ç’a fait du bien de voir mon adversaire, a pour sa part noté Kean, rappelant l’absence de ce dernier lors de la conférence de presse de lundi. Le fait de le voir, ça me stimule. C’était calme de ne pas avoir eu de contact avec lui. Ce n’est pas non plus un gars qui est actif sur les réseaux sociaux. De le voir ici, à l’approche du combat, l’équation est parfaite. Ça donne un boost.»

Pour ce combat, Liakhovich (226,8 livres) concède plus de 12 livres à Kean, qui a affiché 239 livres sur le pèse-personne.

Simon Kean qualifié de «boxeur très ordinaire»
Photo le Journal de Montréal, Pierre-Paul Poulin

Une autre étape pour Makhmudov

Le combat entre Arslanbek Makhmudov (9-0, 9 K.-O.) et Samuel Peter (38-9, 31 K.-O.) promet également. Peter, 39 ans, est reconnu pour avoir fait visiter le tapis trois fois, non sans une certaine controverse, à Wladimir Klitschko dans une défaite subie en 2010.

«Oui, ce gars a beaucoup d’expérience, mais pour moi, c’est une autre étape pour monter, a indiqué Makhmudov. C’est un défi, mais je monte dans le ring pour la victoire, tout simplement. Je ne suis pas Klitschko, j’ai mon propre style et je vais lui montrer ma façon d’attaquer.»

Plus de 520 livres seront sur le ring lors de ce combat (Makhmudov à 261,2, Peter à 260,6). Et c’est sans compter l’arbitre!