/sports/ski
Navigation

Laurence St-Germain victime de son talent

Laurence St-Germain victime de son talent
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

À sa première Coupe du monde de la saison, elle a été disqualifiée. À la deuxième, elle a chuté. La spécialiste du slalom Laurence St-Germain ne s’en cache pas: elle s’est mis énormément de pression sur les épaules en ce début de saison. 

«C’est la première fois que je commençais la saison dans le top 15», a dit la Québécoise. 

Pour la skieuse de Saint-Ferréol-les-Neiges, faire partie de l’élite a été un ajustement difficile, parce que cela lui a «ajouté un stress». 

L’an dernier, à sa première saison complète sur le circuit de la Coupe du monde, St-Germain a réussi à terminer au 13e rang du classement de sa spécialité. Parmi les faits saillants de sa saison, il y a sa sixième place à l’épreuve de slalom des Championnats du monde de Äre, en Suède. 

«L’année dernière, je n’avais rien à perdre et je faisais juste attaquer. N’importe quel résultat était bon.» Cette mentalité lui a sans doute été utile, la propulsant parmi les espoirs du ski canadien, aux côtés notamment de Valérie Grenier et Roni Remme. 

De son propre avis, St-Germain doit encore peaufiner quelques aspects pour non seulement demeurer dans l’élite, mais aussi pour gravir les échelons. «Je pense que je peux encore m’améliorer physiquement et mentalement.» 

La jeune athlète de 25 ans se prépare à retourner en Europe au cours des prochains jours pour reprendre la compétition et montrer ce dont elle est capable.