/sports/huntfish
Navigation

Pour une sortie dans les règles de l’art

La pratique du quad en hiver est de plus en plus facile en raison de toutes les améliorations qui ont été apportées par la Fédération québécoise des Clubs Quads et leurs clubs membres.
Photo courtoisie La pratique du quad en hiver est de plus en plus facile en raison de toutes les améliorations qui ont été apportées par la Fédération québécoise des Clubs Quads et leurs clubs membres.

Coup d'oeil sur cet article

Depuis quelques années, la pratique du quad en hiver s’est grandement améliorée grâce aux efforts de la Fédération québécoise des Clubs Quads (FQCQ) et de ses clubs membres. Pour profiter pleinement de cette activité, que bien des adeptes pratiquent en hiver, il faut respecter certaines règles de base.

Il faut se rappeler que nous sommes en début de saison. Même si vous avez acheté votre droit d’accès le 1er novembre dernier, cela ne signifie pas pour autant que les sentiers sont ouverts. Il faut donc d’abord et avant tout prendre soin de vérifier s’ils sont ouverts avant de vous lancer.

Présentement, il n’y a que les sentiers ouverts pour les quatre saisons qui peuvent vous accueillir. Si, à certains endroits, il y a encore de la chasse, il se peut que des portions soient toujours fermées. Il est donc important de consulter la carte interactive de la FQCQ ou l’application iQuad avant de vous lancer. Certaines saisons de chasse s’étirent jusqu’en décembre sur des territoires structurés comme des zecs, des réserves fauniques ou encore sur des terrains privés.

Et même si l’on a reçu des chutes de neige à certains endroits, cela ne signifie pas pour autant que les sentiers hivernaux sont ouverts. Il faut avoir une quantité suffisante de neige pour que les clubs puissent surfacer les sentiers. Avant de rendre un sentier accessible, il y a du travail de préparation à faire. Les clubs doivent les parcourir, boucher les trous, faire geler les milieux humides et les sentiers. Il faut aussi laisser aux bénévoles le temps d’installer la signalisation adéquate.

SURFACEUSES ET REDOUX

Avant d’ouvrir officiellement un sentier, il faut procéder à un travail de préparation de base pour créer les conditions optimales afin que le sentier tienne bon tout l’hiver.

La machinerie, que vous pouvez voir sur la carte interactive ou sur iQuad, peut être justement en train de faire ces travaux préparatoires au durcissement du sentier. Il est donc important de respecter les consignes des responsables des clubs avant de vous lancer. Les responsables sont impliqués directement dans la mise à jour de plateformes d’informations offertes par la Fédération.

Il arrive souvent que nous ayons une période de redoux en décembre, avant que l’hiver ne s’installe définitivement. À ce moment-là, il devient encore plus important de surveiller les consignes et de les respecter. Même s’il y a assez de neige, un sentier peut être fermé pour différentes raisons.

Encore là, les deux applications de la Fédération de même que les sites internet de vos clubs et Facebook sont des références à consulter pour ne pas avoir de mauvaises surprises.

Il faut aussi prendre en considération que les sentiers sont bâtis sur des terrains où très souvent les clubs ont obtenu des droits de passage. Ne pas respecter les consignes et endommager ces terrains peut faire en sorte que ces droits de passage seront coupés, entraînant la perte de portions de sentiers.

DES POSSIBILITÉS INTÉRESSANTES

En hiver, le nombre de kilomètres de sentiers augmente. Vous avez donc la possibilité de vous rendre à certains endroits et d’avoir accès à des services qui ne sont pas accessibles le reste de l’année.

Une des meilleures choses à faire est de profiter de cette période de l’année pour vivre l’expérience de la Route Quad. Six régions sont partenaires de cette aventure, offrant pas moins de 5000 km de sentier, répartis dans 32 circuits touristiques.

La pratique du quad est signe de retombées économiques importantes au Québec.

Le quad en hiver est une aventure à vivre, d’autant plus que les véhicules sont maintenant mieux conçus pour ce faire. Il est possible d’ajouter des équipements allant même jusqu’au chauffage dans certains modèles. L’arrivée des chenilles et la permission de les utiliser dans plusieurs sentiers ont aussi permis à plusieurs de vivre une meilleure expérience en hiver.