/sports/fighting
Navigation

Arslanbek Makhmudov expéditif

Coup d'oeil sur cet article

 Toujours aussi dangereux, Arslanbek Makhmudov l’a emporté par K.-O. dès le premier round. 

 Cette fois, Makhmudov (10-0, 10 K.-O.) a battu l’Américain Samuel Peter (38-9, 31 K.-O.) par arrêt de l’arbitre pour gagner le titre NABF des poids lourds. Il a eu seulement besoin de deux minutes et 23 secondes pour convaincre l’officiel de mettre fin au carnage après deux chutes au tapis de son adversaire. 

 «Je suis heureux, ç’a été un combat court et je pensais que ça allait être plus long, a réagi Makhmudov. C’était un boxeur que j’avais vu quand j’étais plus jeune et je le respecte. Je lui ai dit, d'ailleurs. Mais dans le ring, j’y allais pour gagner.» 

 De son côté, le Québécois Simon Kean n’a pas été le plus spectaculaire, mais il a finalement vaincu Siarhei Liakhovich par arrêt de l’arbitre au 10e et dernier round. Ce ne fut assurément pas le duel le plus excitant du gala, mais en écartant le vieux Liakhovich, Kean (18-1, 17 K.-O.) a obtenu le titre WBC International Silver des poids lourds. Le Trifluvien a du même coup fait ravaler ses paroles à Liakhovich (27-8, 17 K.-O.) qui, malgré ses 43 ans, avait qualifié Kean de «boxeur très ordinaire» lors de la pesée de vendredi. 

 Il s’agissait d’une troisième victoire en 2019 pour Kean, après avoir battu un certain Rogelio Omar Rossi au mois de mars, au Casino de Montréal, et signé sa revanche contre Dillon Carman en juin à Shawinigan. 

Lexson Mathieu spectaculaire 

 Parmi les premiers combats du gala, Sadriddin Akhmedov (11-0, 10 K.-O.), avec un spectaculaire K.-O. au septième round, a fait plaisir à la foule. Kim Clavel (11-0, 2 K.-O), Mathieu Germain (18-1-1, 8 K.-O.), Lexson Mathieu, Avery Martin-Duval et Martine Vallières-Bisson (1-0, 0 K.-O) ont aussi savouré la victoire. 

 Parmi tous les pugilistes, Lexson Mathieu (8-0, 7 K.-O.) était particulièrement beau à voir aller face au résistant Mexicain Rolando Paredes (16-9-2, 11 K.-O.). Avec ses allures rappelant parfois Mohamed Ali, le jeune homme de Québec, âgé de seulement 20 ans, a dominé le combat pour finalement réussir le K.-O. au huitième et dernier round. Il a ainsi mis la main sur la ceinture NABF Junior des poids super-moyens. 

 Martin-Duval (4-0, 3 K.-O.) a également soulevé les spectateurs en envoyant son adversaire Raul Corona (2-3, 0 K.-O.) au sol, deux fois plutôt qu’une, dès le deuxième round pour l’emporter par K.-O.