/news/society
Navigation

C’est arrivé la semaine du 8 décembre

Coup d'oeil sur cet article

8 décembre 1869

Façade est du grand magasin, rue University, vers 1940.
On peut toujours l’admirer, tout comme les portails de pierre
qui ornent la cathédrale Christ Church.
photo d’Archives de la Ville de Montréal
Façade est du grand magasin, rue University, vers 1940. On peut toujours l’admirer, tout comme les portails de pierre qui ornent la cathédrale Christ Church.

À Toronto, sur la rue Yonge, Timothy Eaton installe un commerce de vente au détail. Il remporte assez de succès pour permettre à son propriétaire de créer en 1883 l’un des premiers grands magasins au Canada, Eaton’s, qui deviendra l’une des grandes chaînes les plus importantes au pays. Ce n’est qu’en 1927 qu’un magasin ouvre ses portes à Montréal, mais il fait déjà neuf étages dans les années 1930 ! Comme ailleurs au Canada, les pratiques novatrices d’Eaton établissent une nouvelle façon de consommer. Le catalogue fait rêver des générations de Canadiens, et la parade du père Noël devient un classique !

9 décembre 1951

Ouverture à Montréal du Centre Immaculée-Conception, dirigé par le père Marcel de la Sablonnière, qui permet à la jeunesse d’avoir accès à une diversité d’activités physiques. 

10 décembre 1948

Dans la foulée de la Seconde Guerre mondiale et de l’Holocauste, les pays membres de l’ONU adoptent la Déclaration universelle des droits de l’homme. 

11 décembre 1931

Le Canada ratifie le statut de Westminster, qui reconnaît la souveraineté des Dominions de l’Empire britannique. Ce statut lui donne, entre autres, l’autonomie sur ses relations étrangères. 

12 décembre 2013

Dany Laferrière est élu à l’Académie française. Il est le premier Haïtien et le premier Québécois à siéger à cette prestigieuse institution littéraire. 

13 décembre 1968

Deux résidences de Westmount sont la cible des actions violentes du Front de libération du Québec. Les bombes causent des dégâts matériels, mais aucun blessé.

14 décembre 1837

Le monument érigé 
à la mémoire
de Chénier se trouvait 
près du square Viger. 
Il a été déplacé,
le temps des 
réfections 
du secteur.
Photo D’Archives de la Ville de Montréal
Le monument érigé à la mémoire de Chénier se trouvait près du square Viger. Il a été déplacé, le temps des réfections du secteur.

À Saint-Eustache, les patriotes sont battus par les troupes anglaises de John Colbourne. Lors de la bataille, certains patriotes se réfugient dans l’église du village, qui sera incendiée, forçant ainsi les combattants à sortir de l’édifice. La bataille de Saint-Eustache dure plus de 4 heures et emporte 70 patriotes, dont l’un des chefs, le docteur Jean-Olivier Chénier, 31 ans. Chénier était bien connu dans la région de Deux-Montagnes, ayant participé à la vie politique et à l’élection de députés patriotes dans ce comté. Au moment de la bataille, il mène les troupes aux côtés d’Amury Girod, militant d’origine suisse arrivé au Canada en 1831.