/sports/others
Navigation

De l’espoir pour un planchiste québécois

De l’espoir pour un planchiste québécois
Photo Instagram @sebasbeaulieu

Coup d'oeil sur cet article

Malgré les difficultés, le planchiste Sébastien Beaulieu dresse un bilan positif de la première Coupe du monde du calendrier, disputée à Bannoïe, en Russie. Sa 21e place obtenue au slalom géant en parallèle, dimanche, l’incite à croire que la saison augure bien, lui qui est convaincu de pouvoir faire mieux au cours des prochaines semaines. 

La journée a mal commencé pour l’athlète de Saint-Ferréol-les-Neiges lorsqu’il a heurté la porte à son premier départ en qualification, ce qui lui a coûté de précieuses secondes. Il a toutefois été en mesure de réparer les pots cassés avec une excellente performance, se hissant au 10e rang provisoire. À sa deuxième descente, Beaulieu semblait sur une bonne lancée, mais la piste endommagée lui a fait perdre sa ligne. 

«Deux portes n’étaient pas en bonne condition et on pouvait voir les préposés tenter d’arroser, a-t-il raconté. En général, ce n'est pas une mauvaise journée, c'est le quatrième meilleur résultat de ma carrière, mais surtout mon meilleur en décembre. Je suis quelqu'un qui, généralement, prend du temps à se mettre en marche.» 

«Je sais que je peux faire beaucoup mieux, c'est ce qui est un peu décevant. Je crois fermement que je ride présentement comme un top 10, mais avec mon dossard actuel, ça complique les choses. Je vais vite devoir améliorer ma position de départ avec un excellent résultat.» 

Samedi, au slalom en parallèle, Beaulieu avait pris le 32e rang. Auteur du 23e meilleur chrono dans le parcours rouge, il a été disqualifié à sa deuxième présence en piste, en parcourant la piste bleue. 

«Ce n'est pas le résultat que j'espérais, surtout que j'aime bien la piste, mais la glace est maintenant brisée, a-t-il mentionné. J’avais une première descente pas si mauvaise, mais les conditions se détérioraient rapidement et c’était difficile de battre son dossard.» 

Jules Lefebvre insatisfait 

Jules Lefebvre était aussi en action cette fin de semaine en Russie. Après s’être classé 43e en slalom en parallèle samedi, le planchiste montréalais a conclu au 40e rang du slalom géant en parallèle. 

«Samedi, j’ai pris des risques dans le bas du parcours sachant que ma descente n’était pas géniale, mais ça n’a pas payé malheureusement. J’ai eu de bonnes sensations dimanche, mais j’ai choisi une ligne trop conservatrice», a-t-il expliqué. 

Le Québécois reprendra l’entraînement cette semaine en vue de la Coupe du monde de Cortina d’Ampezzo, en Italie, qui aura lieu dans quelques jours. «Je dois y arriver dès la première descente, qui est cruciale en Coupe du monde. Je vais aussi travailler quelques points techniques en espérant un top 30 samedi prochain.»