/sports/hockey
Navigation

Le réveil définitif du Lightning?

Le réveil définitif du Lightning?
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le Lightning de Tampa Bay a-t-il trouvé samedi soir la solution à ses problèmes de constance une fois pour toutes? Ses joueurs et son entraîneur-chef Jon Cooper espèrent que oui, le triomphe de 7 à 1 aux dépens des Sharks de San Jose ayant redonné le sourire aux lèvres de tout le monde. 

Alternant entre la victoire et la défaite depuis quatre matchs, la formation floridienne tente encore de faire oublier sa surprenante déroute des dernières séries éliminatoires, pendant lesquelles les Blue Jackets de Columbus lui ont infligé un balayage au premier tour. Aussi, le début de la saison régulière n’a pas été des plus faciles. L’Éclair a réalisé deux séquences de trois gains et a surtout livré certaines performances douteuses, comme un échec de 5 à 4 aux mains du Wild du Minnesota jeudi. 

Malgré ces embûches, il est primordial de garder son calme et de regarder vers l’avant, d’après le joueur d’avant Alexander Killorn. 

«Nous nous sommes donné une chance de gagner certains matchs qu’on a échappés. Il s’agit plutôt de trouver l’instinct du tueur. Les clubs gagnants trouvent un moyen de remporter ces affrontements et nous n’avons pas fait cela récemment», a-t-il affirmé au quotidien Tampa Bay Times, la semaine passée. 

«Si vous continuez de bien jouer et d’effectuer les bonnes choses, vous risquez peut-être de perdre une partie que vous méritiez de gagner et à l’opposé, de gagner une rencontre que vous ne deviez pas remporter. Mais sur une longue période, vous allez triompher plus souvent que vous allez perdre», a-t-il poursuivi. 

Tâche imposante 

Aussi, le Lightning devra profiter du rythme acquis samedi, car ses quatre prochains duels ne s’annoncent pas de tout repos. Il accueillera les Islanders de New York, lundi, avant de visiter les Panthers de la Floride le lendemain. Par la suite, les Bruins de Boston et les Capitals de Washington se présenteront à Tampa, jeudi et samedi, respectivement. 

«Vous appréciez le fait d’affronter de bonnes équipes et cela nous rend meilleurs, a déclaré l’attaquant Tyler Johnson. Quatre parties en six soirs, c’est un peu ardu, mais nous devrons composer avec cela et être forts mentalement.»