/lifestyle/health
Navigation

Manger des kilomètres... et des repas des Fêtes

Manger des kilomètres...  et des repas des Fêtes
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Les célébrations du temps des Fêtes sont souvent riches en soirées festives, en rencontres et en activités. À travers ces moments de réjouissance qui peuvent finir par se comparer aux derniers kilomètres d’un marathon alimentaire, il est bien d’insérer quelques périodes de course à pied. C’est ainsi qu’il devient intéressant de se demander comment faire les meilleurs choix à travers les buffets des Fêtes pour être un parfait actif-festif rempli d’énergie !

Glucides, protéines, lipides... et activité physique

Selon la plupart des professionnels de la santé, dont je suis, la nouvelle version du Guide alimentaire canadien présente la meilleure façon de s’alimenter au quotidien.

En proposant que la moitié du repas soit composée de légumes et fruits, et que l’autre moitié soit divisée entre féculents et protéines tout en buvant de l’eau à sa soif, l’apport nutritionnel devrait juste être parfait.

Combiner ces recommandations à un minimum de 150 minutes d’activité physique d’intensité modérée à élevée par semaine demeure gagnant.

Lors des journées d’entraînement d’intensité faible à moyenne de 60 minutes ou moins, le modèle de répartition de la nourriture du Guide alimentaire est adéquat.

Lors des journées où l’entraînement augmente en temps ou en intensité, la quantité de glucides (sucres) et de protéines doit être aussi augmentée.

L’apport énergétique de l’actif-intensif doit non seulement être réparti dans les repas de la journée, mais aussi avant, pendant et après l’entraînement.

Pour la plupart, le modèle qui convient est de consommer des glucides avant et pendant l’entraînement, ainsi que des protéines et ces mêmes glucides après l’entraînement.

Au cours de la journée, il est nécessaire d’inclure de bons lipides, avec modération, question que les vitamines liposolubles (A, D, E, K) soient absorbées.

Évidemment, il est tout aussi approprié de se faire « grassement » plaisir en période festive ! En colorant son assiette le plus possible par des légumes et des fruits, en cuisinant consciemment et en faisant de meilleurs choix dans les autres moments de la journée, la ligne devrait permettre une arrivée plus douce en janvier !

L’alcool

  • L’alcool déshydrate ; le sportif a besoin d’être hydraté.
  • L’alcool contient des calories sans nutriments ; le sportif a besoin de belles calories d’énergie.
  • L’alcool enlève de la vigilance ; le sportif a besoin d’attention pour prévenir les accidents.
  • L’alcool rend la récupération plus complexe ; le sportif a besoin de se reposer.
  • L’alcool amène parfois des problèmes digestifs ; le sportif déteste aller aux toilettes... à la course !

Il faut se rappeler que trop, c’est comme pas assez... Pendant les Fêtes, évitez de manger trop et assurez-vous de bouger juste assez.