/sports/racing
Navigation

Un pas dans la bonne direction pour Philibert-Thiboutot

Charles Philibert-Thiboutot
Photo d'archives, Agence QMI Charles Philibert-Thiboutot a terminé en 3e place à l’Université de Boston samedi.

Coup d'oeil sur cet article

À sa première course depuis octobre 2018 alors qu’il avait remporté le championnat provincial civil de cross-country, Charles Philibert-Thiboutot a souligné son retour de belle façon en établissant une nouvelle marque québécoise aux 5000 m, samedi, lors d’une rencontre à l’Université de Boston.

Philibert-Thiboutot a signé un chrono de 13 min 30 s 79, retranchant 26 secondes au record détenu par Alain Bordeleau depuis 1986, pour terminer en 3e place « J’étais pas mal certain que je pourrais connaître une performance comme ça, mais mes tracas sont partis compte tenu que je n’avais pas participé à une course depuis longtemps, a-t-il mentionné. Si j’avais parié, j’aurais prédit un temps entre 13 min 30 s et 13 min 40 s J’ai maximisé ce que je pouvais accomplir. »

« Sur papier, je savais que j’avais la forme, mais je me demandais si j’allais être capable d’avoir le couteau entre les dents, de poursuivre l’Olympien des Jeux de Rio en 2016 aux 1500 m. C’est un soulagement. J’ai retrouvé mes repères et je suis très content. Les deux gars devant moi étaient solides. Le vainqueur est un Kenyan qui a remporté le championnat de la NCAA en cross country et le deuxième est un Américain qui a participé aux Jeux olympiques de Rio aux 3000 m steeple. »

camp en arizona

Philibert-Thiboutot est toutefois conscient qu’il est loin de la coupe aux lèvres.

« J’ai encore beaucoup de chemin à faire pour atteindre mon objectif qui est de me qualifier pour les Jeux olympiques de Tokyo cet été. Je suis de retour à Québec et je ne prends pas de pause. J’ai un autre camp en Arizona en janvier et j’espère participer à un 1500 m ou un mile en janvier aux États-Unis. J’ai deux épreuves prévues à mon calendrier en février en France. Je veux me servir de la course de Boston pour bâtir mon calendrier. »

Et le record ? « C’est toujours le fun et ça témoigne que j’ai retrouvé un niveau important, a-t-il souligné. À l’intérieur ou à l’extérieur, je détiens maintenant un record québécois dans toutes les épreuves du 1000 m ou 10 000 m. Le record du 5000 m à l’intérieur datait de 33 ans, mais c’est une épreuve qui est courue moins souvent. »