/news/currentevents
Navigation

Défiguré pour avoir protégé sa sœur

L’homme de 21 ans a été sauvagement attaqué avec un tesson de verre

Coup d'oeil sur cet article

Avertissement : certaines photos accompagnant ce texte pourraient vous choquer. 

La soirée d’un jeune homme de 21 ans a viré au drame, samedi soir, alors qu’une altercation avec un individu qui aurait touché la poitrine de sa sœur l’a laissé défiguré.  

Anthony Seyer devait se rendre au Centre Bell pour assister au combat de son ami, Raphaël Courchesne.    

Comme le combat n’a finalement pas eu lieu, il s’est rendu avec des amis au bar le Shaker, sur la rue Cusson, à Saint-Hyacinthe. C’est à cet endroit que sa soirée a pris un mauvais tournant.    

  • ÉCOUTEZ l'entrevue d'Anthony Seyer à l'émission Franchement Dit sur QUB radio :   

Graves blessures  

«Il y avait deux gars dans la trentaine qui jasaient avec ma petite sœur. Ils ne faisaient rien de mal, mais je les observais. Avant de partir, l’un d’eux a pris le sein de ma sœur, c’est là que je me suis levé et que [je l’ai engueulé]», explique celui qui s’est réveillé le lendemain matin avec une myriade de points de suture sur le visage et un traumatisme crânien.    

Ses blessures étaient très profondes.
Photo courtoisie
Ses blessures étaient très profondes.

Les images des caméras de l’établissement montrent celui qui aurait touché la poitrine de la jeune femme saisir un verre et se donner un élan pour attaquer.    

Cependant, M. Seyer se trouvait alors dans l’angle mort de la caméra, la présumée agression n’a donc pas été captée.    

Des témoins ont affirmé que le présumé agresseur aurait fracassé le verre sur le visage de M. Seyer. Il serait revenu à la charge avec un tesson de ce verre.    

La victime, après l’intervention médicale. La photo a été inversée par la caméra d’un téléphone cellulaire.
Photo courtoisie
La victime, après l’intervention médicale. La photo a été inversée par la caméra d’un téléphone cellulaire.

Les enregistrements vidéo ont été remis aux autorités.    

«Le suspect dans la trentaine a été arrêté et emmené au poste de police de la MRC des Maskoutains pour y être interrogé, vers 3 h, dans la nuit de samedi à dimanche. Il pourrait faire face à des accusations de voies de fait graves», confirme la porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ), Stéphanie Jauvin.    

«[Le geste de l’homme] était clairement intentionnel», soutient la sœur du blessé, Emy-Lee Seyer, 18 ans.    

Emy-Lee Seyer, sœur de la victime.
Photo courtoisie
Emy-Lee Seyer, sœur de la victime.

«En 20 ans de carrière comme portier, je crois que c’est la blessure la plus gratuite et la plus dégueulasse que j’ai vue», confie l’un des agents de sécurité de l’établissement, Mathieu Jutras.    

«Il était fendu à la grandeur, la moitié de son visage ouvrait. L’autre portier, Anthony Boudriau, et moi, on était complètement recouverts de sang», ajoute-t-il, encore sous le choc, deux jours plus tard.    

Anthony Boudriau, un des deux portiers qui est venu au secours de la victime. Les portiers ont dû jeter leurs vêtements imbibés de sang.
Photo courtoisie
Anthony Boudriau, un des deux portiers qui est venu au secours de la victime. Les portiers ont dû jeter leurs vêtements imbibés de sang.

Remerciements aux portiers  

La victime a tenu à remercier les deux hommes qui lui sont venus en aide et qui lui ont apporté les soins nécessaires.    

Il faut préciser que ce sont les deux portiers qui ont retenu l’assaillant, l’ont tenu à l’écart en attendant les policiers, et qui se sont occupés de mettre des compresses sur le visage de M. Seyer.    

«Les agents de sécurité ont fait une job exceptionnelle. [Le verre m’a coupé] à un centimètre de l’œil, je me vidais de mon sang. Sans eux, je serais peut-être mort.»    

Le jeune homme doit rencontrer les autorités policières mardi pour porter plainte.