/travel/destinations
Navigation

Art métallique

Coup d'oeil sur cet article

On connaissait le verre soufflé, fort populaire au Québec, or il y a aussi le métal soufflé. Les artistes membres du groupe cubain Cyo sont passés maîtres dans l’art de souffler le métal pour le transformer en un impressionnant bestiaire qu’on peut admirer en tout temps dans le Centro de negocios de Miramar (Centre de commerce de Miramar), sur la Troisième rue, entre les rues 76 et 78, dans le cadre de l’exposition Sueños (Rêves) réalisée pour célébrer le 500e anniversaire de La Havane.   

Un paysage fantastique vous y attend, qui fera aussi le bonheur de vos enfants, s’il y a lieu. Sur l’agora principale, vous ne pourrez certainement pas manquer la douzaine de pachydermes gris de tous les formats. J’avoue que ce défilé d’éléphants est assez impressionnant et possède un indéniable aspect ludique. Des éléphants, il n’y en a pas à Cuba justement. Puis, à l’intérieur du hall de l’édifice Jérusalem, tout à côté, les artistes exposent une dizaine de sculptures métalliques, dont un chameau de plus de deux mètres de hauteur baptisé Sequia (sécheresse), une girafe sympathique, une baleine bleue appelée Esperanza sumergida (espérance submergée), des mains en offrande et quelques autres objets en métal soufflé. C’est l’endroit idéal pour prendre un « ego-portrait » en compagnie de ces drôles et sympathiques animaux sortis non pas de la jungle mais d’un atelier de souffleurs de métal.    

Cyo signifie « sello » (timbre), explique un des membres de ce groupe. Un timbre, c’est ce qui permet à un message de se rendre à son destinataire. Et de souligner que leur message est profondément humaniste, s’agissant d’espèces en danger d’extinction ou de ressources menacées par l’action de l’homme et les changements climatiques.    

La technique du métal soufflé a été inventée par Jeff Koons, un artiste étasunien proche du mouvement néo pop. On lui doit quelques œuvres célèbres, dont la sculpture Rabbit, en acier inoxydable, vendue récemment 91,1 millions de dollars. Les œuvres qui sont ici exposées sont faites de feuilles d’acier de 0,8 millimètre, qui sont ensuite soudées ensemble jusqu’à leur donner la forme désirée. Puis, à l’aide d’un compresseur, on leur injecte quelques tonnes d’air qui crée une apparence d’objets gonflables.    

Profitez de cette visite pour vous promener dans ce centre à la mode fréquenté par des hommes d’affaire ou le personnel des nombreuses entreprises locales ou internationales qui y ont pignon sur rue : agences de voyage, compagnies d’aviation, cafés et restaurants, bijouterie, parfumerie, boutiques de vêtements et de chaussures, épiceries fines, etc. Juste en face, de l’autre côté de la rue, l’hôtel Melia Miramar vous ouvre ses portes. Son buffet du matin ou du midi est des plus intéressant, tout comme sa piscine accueillante d’où on peut admirer la mer, juste en face.