/opinion/columnists
Navigation

Le crime de Jérémy Gabriel

Coup d'oeil sur cet article

 Question quiz... 

 Si Mike Ward avait fait un gag sur Safia Nolin au lieu de faire un gag sur Jérémy Gabriel.  

 Un gag aussi vulgaire, aussi cruel, aussi dégueulasse.  

 Sur son obésité, son apparence, le fait qu’elle se soit montrée toute nue dans une vidéo avec une pieuvre, ses « fuck you », son doigt dans le nez...  

 Pensez-vous que le petit milieu du showbiz, qui l’a applaudi hier comme s’il était le champion de la liberté d’expression, l’aurait accueilli aussi chaleureusement ?  

 La réponse : non.  

 Pantoute.  

 Jamais dans 100 ans.  

 PAS DANS « LA GANG » 

 Voyez-vous, Jérémy Gabriel a commis un crime de lèse-majesté qui l’empêche d’être protégé par le petit monde du showbiz et qui permet à tous les comiques patentés de lui varger dessus soir après soir après soir tout en gagnant des prix.  

 Il ne fait pas partie de « la gang ».  

 S’il faisait partie de « la gang », comme Safia Nolin, le petit monde du showbiz aurait trouvé bien épouvantable qu’on se moque de lui.  

 Nos vedettes auraient pourfendu Mike Ward sur les médias sociaux, comme ils ont pourfendu et insulté tous ceux qui, ô scandale, ont osé critiquer le look de Safia Nolin au gala de l’ADISQ.    

 Mais voilà : Jérémy Gabriel ne fait pas partie de « la gang ».  

 Il n’est pas cool. Il n’a pas été béni par le pape de la République Indépendante du Plateau.  

 Il est considéré comme quétaine.  

 Alors ça donne tous les droits à Mike Ward.  

 Il peut ridiculiser Jérémy Gabriel comme il veut et autant de fois qu’il le veut, le petit monde du showbiz va trouver ça bien drôle et continuer de lui décerner des prix.  

 Parce que c’est comme ça, dans le petit monde du showbiz québécois.  

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

 Il y a ceux qui méritent d’être respectés.  

 Et ceux qui ne le méritent pas.  

 Et Jérémy Gabriel, comme l’ont clairement démontré les vedettes présentes au gala des Olivier hier en applaudissant chaleureusement Mike Ward, ne le mérite visiblement pas.  

 UN COMBAT « ESSENTIEL » 

 Après ça, ces gens se disent pour la liberté d’expression.  

 Bien tiens...  

 Ils étaient où, ces grands champions de la liberté, quand des étudiants de l’UQAM ont fait annuler une conférence que devait prononcer Mathieu Bock-Côté ?  

 Nulle part.  

 Que voulez-vous, ils sont occupés. Ils ne peuvent pas être partout et doivent choisir leurs combats.  

 Protéger le droit d’un intellectuel de haut niveau de débattre de l’importance de la nation dans une institution d’enseignement supérieur, ce n’est pas en haut de leur priorité.  

 Mais protéger le droit d’un comique de se moquer à répétition d’un jeune handicapé, ça oui, ça presse !  

 Ça urge !  

 C’est important ! Essentiel !  

 Ça regarde tout le monde !  

 LA MAFIA 

 Donc, note à tous ceux qui sont différents et qui risquent de se faire ridiculiser publiquement à cause, justement, de leur différence : essayez de faire partie de « la gang ».  

 C’est comme la mafia : si tu paies ta juste part, tu seras protégé.  

 Sinon, tu vas devenir la pinata préférée des artistes.  

 Pendant que ceux qui te tourmentent seront chaleureusement applaudis dans un gala regardé par des millions de personnes.