/world/pacificasia
Navigation

Nouvelle-Zélande: blessé dans l’éruption du volcan, il laisse un message inquiétant à ses proches

Coup d'oeil sur cet article

Des Américains qui étaient en voyage de noces en Nouvelle-Zélande font partie de la longue liste de 31 personnes blessées par l’éruption du volcan qui aurait fait 14 morts selon un bilan provisoire.  

Le nouveau marié, Matthew Urey, a laissé un message qui donne froid dans le dos à ses proches, plusieurs heures après l’éruption volcanique. 

Matthew Urey, 36 ans, et sa nouvelle épouse Lauren Urey, 32 ans, se trouvaient sur l’île volcanique lorsque l’éruption s’est déclarée, à 14h11 lundi après-midi. 

AFP

À ce moment, le niveau d'activité était de 2, ce qui correspond à des troubles volcaniques «modérés à élevés». 

C’est la belle-mère de Matthew Urey, Barbara Barham, qui a reçu un message très inquiétant où il rapportait que Lauren et lui-même avaient été gravement brûlés. 

«Il a dit qu'il essaierait d'appeler dès qu'il le pourrait, mais que parler ou faire des appels était difficile», a expliqué la dame au Washington Post. «Ses mains étaient tellement brûlées qu'il lui était difficile de passer un coup de fil.» 

AFP

Matthew et Lauren Urey ont été emmenés à l’hôpital, mais leurs proches n’ont eu aucune nouvelle directe d’eux depuis.   

Mme Barham a également expliqué que le voyagiste Royal Caribbean l'avait d'abord appelée juste après minuit pour lui dire que les jeunes mariés n'étaient pas revenus sur leur bateau de croisière après la visite du volcan. 

Graves brûlures 

Elle a ensuite été avisée par l’hôpital que sa fille subissait une intervention chirurgicale et qu’elle avait été gravement brûlée sur 20% de son corps. Son beau-fils, Matthew, serait brûlé à 80%. 

Les autorités ont indiqué que 47 personnes se trouvaient sur l’île lors de l’éruption mortelle. 

Facebook

Les personnes blessées lors de l’éruption volcanique en Nouvelle-Zélande étaient couvertes de cendres et gravement brûlées. C’est ce qu’a déclaré mardi, en entrevue, un pilote d’hélicoptère spécialisé en sauvetage qui a transporté les blessés à l'hôpital. 

«Ils étaient dans un état assez grave», a expliqué James Tayler au réseau Television New Zealand (TVNZ). 

«Ils étaient assez mal en point... recouverts de cendres, et semblaient assez gravement brûlés», a expliqué le pilote d’expérience en ajoutant que les cendres cachaient une bonne partie de leurs blessures. 

Après les événements, M. Tayler s'est dit «fatigué» mais «heureux d’avoir pu faire quelque chose pour aider», ajoutant qu'il était «triste pour les personnes blessées ou disparues».

Pour le pilote, le plus grand danger était la poussière de cendres qui tourbillonnait encore dans les airs. Les hélicoptères déployés sur le site devaient être prêts à décoller à tout moment. 

«Nous craignions une nouvelle éruption», a précisé le pilote. 

Les huit personnes portées disparues après l'éruption de lundi au large des côtes de l'île du Nord sont probablement mortes, a indiqué la police. 

Des touristes d'Australie, de Grande-Bretagne, de Chine, de Malaisie et des États-Unis, ainsi que des Néo-Zélandais figuraient parmi les disparus et les blessés.