/qubradio
Navigation

Fuite de données: Marwah Rizqy accuse Desjardins de manquer de transparence

Fuite de données: Marwah Rizqy accuse Desjardins de manquer de transparence
Photo Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

La députée libérale Marwah Rizqy accuse Desjardins et son président Guy Cormier de manquer de transparence dans l’affaire du vol de données, alors que la liste des membres touchés s’est encore allongée.  

«On n’a pas encore l’heure juste. Depuis le mois de juin, on reçoit l’information au compte-gouttes et ce n’est pas normal», a dénoncé l’élue, mercredi matin, à l’émission Dutrizac sur QUB radio.  

«Plusieurs mois plus tard, on n’a pas fait toute la lumière sur Desjardins et c’est assez problématique de ne pas être capable d’avoir l’information juste, a déploré la députée de Saint-Laurent. On n’est pas en mesure aujourd’hui de savoir exactement l’état de la situation chez Desjardins.»  

   

  • ÉCOUTEZ l'entrevue complète de Marwah Rizqy sur QUB radio:    

  

Mardi, on apprenait que l’employé à l’origine de la fuite chez Desjardins avait eu accès aux données de 1,8 million de détenteurs de cartes de crédit et de produits de financement, faisant passer le nombre de membres touchés à environ huit millions.  

Au lendemain de ce nouveau rebondissement, Marwah Rizqy, qui est porte-parole de l’opposition officielle en matière de stratégie numérique, a regretté que le président du Mouvement Desjardins, Guy Cormier, n’ait pas été en mesure de répondre aux questions des élus lors de son passage devant la Commission des finances publiques à Québec en novembre dernier.  

«Être transparent, ce n’est pas se présenter devant une commission parlementaire, c’est répondre aux questions, même si elles sont difficiles», a soutenu l’élue. Elle s’est également questionnée à savoir s’il y avait des problèmes de gouvernance chez Desjardins.  

«L’ensemble des membres de la Commission des finances publiques — pas juste les députés libéraux, mais aussi les députés caquistes, solidaires et péquistes — ont décidé d’envoyer une série de questions écrites [à M. Cormier] — et c’est assez exceptionnel ce qu’on fait —, parce qu’on s’est dit que s’il n’est pas capable de nous répondre en commission, il va devoir nous répondre par écrit.»  

Ne souhaitant pas se prononcer quant à savoir si Guy Cormier devait ou non quitter son poste chez Desjardins, Marwah Rizqy a dit souhaiter le revoir en commission parlementaire et espère que ce dernier réponde aux questions qui lui ont été envoyées. «S’il faut qu’on l’entende en huis clos pour qu’il soit capable de nous répondre, on va le faire», a-t-elle insisté.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions