/news/currentevents
Navigation

Quartier Pointe-aux-Trembles: un autre père commet l’irréparable

Un homme souffrant de troubles mentaux aurait tué sa famille dans l’est de Montréal avant de se suicider

Coup d'oeil sur cet article

Pour une deuxième fois en sept semaines, un père montréalais souffrant de troubles mentaux aurait décimé sa famille avant de s’enlever la vie, semant à nouveau la consternation à travers la province.   

Des policiers de Montréal ont transporté du matériel dans la maison où les corps de Dahia Khellaf, et de ses deux enfants, Aksil, 2 ans , et Adam, 4 ans, ont été découverts hier matin.
Photo Agence QMI, Maxime Deland
Des policiers de Montréal ont transporté du matériel dans la maison où les corps de Dahia Khellaf, et de ses deux enfants, Aksil, 2 ans , et Adam, 4 ans, ont été découverts hier matin.

En se présentant à une résidence de la place des Pointeliers, dans le quartier Pointe-aux-Trembles, hier matin, vers 8h, les policiers ne s’attendaient pas à faire la macabre découverte des corps de deux petits garçons et de leur mère.        

Dahia Khellaf (mortaise de gauche), et ses deux enfants, Aksil, 2 ans (mortaise du bas), et Adam, 4 ans.
Photos tirées de Facebook
Dahia Khellaf (mortaise de gauche), et ses deux enfants, Aksil, 2 ans (mortaise du bas), et Adam, 4 ans.

Les agents s’y étaient plutôt présentés pour annoncer une triste nouvelle: le décès du conjoint et père des victimes.         

Nabil Yssaad
Photo tirée de Facebook
Nabil Yssaad

Mardi matin, Nabil Yssaad, 46 ans, s’est en effet rendu à l’hôpital de Joliette. On ignore pourquoi il s’est présenté dans cet établissement situé dans Lanaudière, à plus de 60 kilomètres de chez lui. L’homme ne s’est pas présenté au triage de l’urgence et n’aurait pas consulté de membres du personnel avant de s’enlever la vie, mardi. Des manœuvres de réanimation ont été tentées en vain.         

Tout indique qu’il s’était peu auparavant attaqué à sa famille dans sa maison de Montréal, où Dahia Khellaf, 42 ans, ainsi que ses enfants Aksil et Adam, âgés de 2 et 4 ans, ont été trouvés inanimés hier. Ils auraient été tués par strangulation et curieusement disposés dans une même pièce, a-t-on appris.         

Photo Agence QMI, Maxime Deland

  

Interdit de contact  

Des enquêtes tant du Service de police de la Ville de Montréal que du coroner feront la lumière sur ce drame.         

Mais on sait déjà que depuis la semaine dernière, il était interdit à Yssaad d’être en présence de sa conjointe, sauf pour voir ses enfants, selon un ordre de la cour .        

Photo Agence QMI, Maxime Deland

«C’est terrible. C’est un quartier vraiment tranquille, mais on a remarqué qu’il y avait souvent des voitures de police à cette adresse. D’ailleurs, la femme s’était confiée à ma mère et disait que c’était en lien avec des problèmes de violence conjugale», a raconté le voisin immédiat du couple, Ilyass Oudadsse.          

  

Mme Khellaf aurait aussi parlé de ses ennuis conjugaux à la gardienne des enfants.    

«Elle m’avait confié que son mari était très jaloux, qu’elle avait des problèmes avec [lui]. Il pétait des coches pour rien, des choses comme ça. Elle a essayé de reprendre avec lui et ça ne fonctionnait pas du tout», a indiqué Karine Aikens.         

«Ils avaient la vie devant eux, 2 et 4 ans, c’est trop jeune pour mourir. Ça n’a juste pas de bon sens», a-t-elle ajouté.        

Maison achetée l’an dernier   

Le couple, qui s’était marié en Algérie en 2012, était peu connu du voisinage. L’homme et la femme ont en effet emménagé sur la place des Pointeliers il y a moins de deux ans. Il s’agissait de leur première maison au Québec, acquise en avril 2018.       

Photo Agence QMI, Maxime Deland

  

Éducatrices chamboulées  

Les enfants fréquentaient le Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin, qui est situé à moins de 500 mètres de leur résidence. Le directeur s’est fait plutôt avare de commentaires lors du passage du Journal hier, mais des éducatrices semblaient chamboulées par la nouvelle.         

– Avec Michaël Nguyen, Antoine Lacroix, Héloïse Archambault, Maxime Deland, Agence QMI, et TVA Nouvelles  

♦ Ce drame n’est pas sans rappeler celui survenu il y a sept semaines dans le quartier voisin de Tétreauville, dans l’est de Montréal. Neuf jours après avoir été hospitalisé pour avoir tenu des propos suicidaires, un père avait tué ses deux enfants de 5 et 7 ans, avant de s’enlever la vie dans sa résidence.   

Si vous avez besoin d’aide 

Ligne québécoise de prévention du suicide
www.aqps.info
1 866 APPELLE (277-3553) 

SOS Violence conjugale
https://www.sosviolenceconjugale.ca/
1 800 363-9010  

Centre d'aide aux victimes d'acte criminel
www.cavac.qc.ca
1 866 le CAVAC (532-2822, sans frais et partout au Québec)