/24m/outings
Navigation

Mathieu Dufour : une nouvelle voie en humour

Mathieu Dufour : une nouvelle voie en humour
Dominick Gravel/Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

L’humoriste Mathieu Dufour, qui présentera un deuxième spectacle à guichet fermé jeudi soir au Club Soda, à Montréal, s’impose de plus en plus dans le monde de l’humour au Québec, et ce, de façon tout aussi singulière que colorée.

L’originalité de Mathieu Dufour est de deux ordres. D’abord, son spectacle en tant que tel se déploie à travers une formule bien atypique, l’humoriste de 25 ans improvisant littéralement sur scène en s’appuyant sur quelques anecdotes choisies de façon aléatoire.

«La manière dont je fonctionne, c’est qu’un peu avant les "shows", souvent le jour même, je réfléchis à ce dont je souhaiterais parler, des histoires que j’ai déjà racontées, d’autres non; je mets tout ça dans un bol et j’en pige au hasard durant le spectacle, a expliqué l’humoriste, diplômé de l’École nationale de l’humour en 2017. Je n’aime pas ça me préparer trop d’avance, j’ai peur que ça ne soit pas naturel.»

Si la formule peut paraître hautement angoissante, c’est néanmoins celle qui sied le mieux à ce raconteur.

«Je peux être stressé parfois quand même. On a rempli le Capitole en février en seulement quatre heures et, au fond, je n’ai pas de "show" encore, a poursuivi Mathieu Dufour, le sourire aux lèvres. Mais, chaque fois que je sens une petite insécurité, je me dis rapidement que c’est comme ça que je travaille le mieux. Elle fonctionne bien cette recette-là et je sais que ça va bien aller.»

Mathieu Dufour : une nouvelle voie en humour
Dominick Gravel/Agence QMI

Réseaux sociaux

Seconde originalité, l’humoriste s’est bâti une popularité impressionnante sur les réseaux sociaux. Il est suivi par plus de 45 000 abonnés sur son compte Instagram. C’est de cette manière, en ne se servant que de ces plateformes, qu’il est capable de vendre tous ses billets.

L’exploit est de taille. L’humoriste a rempli deux fois le Club Soda et une fois le Capitole de Québec en un temps record (on parle ici de quelques heures), et ce, en utilisant comme seule et unique publicité une «story» Instagram diffusée en milieu de journée. Trop tard pour ceux qui l’auront regardée le soir venu. Le même scénario s’était produit lors de ses deux courtes tournées organisées le printemps dernier.

«Je n’ai jamais voulu suivre les chemins traditionnels, que ce soit dans la vie ou en humour, a expliqué l’humoriste. Je ne suis pas pressé, et c’est ça que j’aime. »

Si on ne tend l’oreille qu’aux lieux classiques et conventionnels de diffusion de l’humour, si on ne regarde que ce que la routine médiatique nous donne à voir sous une lumière crue, le phénomène Mathieu Dufour n’apparaît pas instantanément. Il évolue en parallèle, à travers ses réseaux souterrains, donnant l’impression d’être retiré alors qu’il est pourtant en ébullition, comme un volcan actif, brûlant, qui attend son heure.

Mais le jour où cet artiste, cet humoriste au parcours hors norme se révélera véritablement, c’est la manière même avec laquelle l’humour se pratique au Québec qui en sera transformée. Il sera celui qui aura défriché une nouvelle voie.