/24m/transports
Navigation

Mesures d’atténuation du REM: les chauffeurs et la STM ne s’entendent pas

Les autocars loués par la STM pour assurer le service pour les usagers du train de banlieue de Deux-Montagnes en raison des travaux du REM seront garés au centre de transport Stinson, dans l’arrondissement de Saint-Laurent, à Montréal.
Photo Agence QMI, 24 Heures, Guillaume Pelletier Les autocars loués par la STM pour assurer le service pour les usagers du train de banlieue de Deux-Montagnes en raison des travaux du REM seront garés au centre de transport Stinson, dans l’arrondissement de Saint-Laurent, à Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Les chauffeurs de la STM refusent de déroger de leur convention collective pour conduire les autobus voyageurs loués pour offrir des mesures d’atténuation aux clients de la ligne Deux-Montagnes.

Quelque 300 membres du syndicat des chauffeurs de la Société de transport de Montréal (STM) ont rejeté lundi à 75 % une lettre d’entente qui aurait permis aux deux parties de déroger à la convention.

Le président du syndicat Renato Carlone insiste: l'enjeu n'est pas la conduite d'autobus de type «coach», mais plutôt le respect de la convention collective en vigueur, a-t-il dit, sans vouloir entrer dans les détails.

La lettre, dont le «24 Heures» a obtenu copie, détaille les modifications au travail des chauffeurs proposées par la STM.

Ceux-ci devraient débuter leur circuit au garage Stinson, plutôt qu’au garage Saint-Laurent comme prévu, mais toucheraient une prime de 5 $ de l’heure pour compenser cette modification.

Les chauffeurs devraient aussi dénombrer les passagers à bord de chacun des autobus, qui ne sont par ailleurs pas munis de caméras de sécurité, de système radio ni de bouton 911.

Les chauffeurs qui conduiront ces autocars devraient aussi recevoir une mise à niveau sur la conduite de ce type de véhicule.

Le temps presse

Les deux parties devront trouver une façon de s’entendre avant la mise en place des mesures d’atténuation le 6 janvier, dans moins d’un mois. La STM soutient que le service sera assuré par ses employés et que la convention collective sera respectée, même si le syndicat a refusé de signer la lettre, «qui aurait facilité l’opération des autocars», a expliqué le porte-parole Philippe Déry.

Les véhicules n’ont toujours pas été remis à la STM. Le contrat de location d’une cinquantaine de véhicules d’Autobus Gallant est «en cours de finalisation», a précisé M. Déry.

Trois circuits

Les autocars dont il est question dans la lettre d’entente circuleront sur trois circuits qui permettront de pallier la fermeture du tronçon principal de la ligne de train de banlieue Deux-Montagnes.

Il s’agit de la ligne 964 entre la gare Bois-Franc et la station de métro Côte-Vertu, la ligne 968 entre la gare de Roxboro et la station Côte-Vertu ainsi que le circuit 919 Trainbus qui reliera la station de métro Acadie, la gare Mont-Royal et la station de métro Namur.

Rappelons que ces mesures sont nécessaires en raison des travaux de construction de la branche nord du futur Réseau express métropolitain (REM).