/finance/news
Navigation

Le brutal réveil de janvier

Web
Illustration Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Diane est veuve depuis huit ans et retraitée depuis 15 ans. Ses rentes de retraite sont modestes, mais la mère de quatre enfants et grand-maman de 12 petits-enfants s’efforce de les gâter autant qu’elle le peut.

L’an dernier, Diane a déménagé dans une résidence pour aînés autonomes, ce qui a entraîné d’autres dépenses. 

De fil en aiguille, elle a cumulé des dettes de 23 000 $ sur ses cartes de crédit. Incapable de rembourser davantage que le montant minimum (650 $ par mois), les taux d’intérêt de 19 % ont eu tôt fait de la plonger dans une spirale dont elle est incapable de sortir.

Au printemps, elle a donc consulté Jean Fortin & Associés qui lui a conseillé de faire une proposition de consommateur. 

Elle a ainsi pu réduire ses dettes à un montant de 9000 $, remboursable à raison de 60 versements mensuels de 150 dollars, ce qui rééquilibre son budget.

Toutefois, avec Noël qui approche, elle se demande comment elle pourra gâter ses proches sans se retrouver à nouveau dans une situation financière précaire. Elle est donc retournée voir le syndic pour obtenir des conseils avisés et éviter de tomber dans le piège des dépenses excessives et à crédit.

Anticiper et limiter les dépenses

« On se met souvent beaucoup de pression sur les épaules pour projeter une image de solidité financière. On ne veut pas donner l’impression d’être serré financièrement.

Dans le cas de Diane, c’est justement sa grande générosité avec ses enfants et petits-enfants qui a contribué à son endettement », explique Pierre Fortin, président de Jean Fortin & Associés.

Une rencontre a donc été organisée avec la retraitée pour l’aider à déterminer le montant qu’elle pourra se permettre de dépenser pour les Fêtes.

Elle doit s’attendre à ce que cette année, le budget soit plus serré, car idéalement on doit s’y prendre plusieurs mois à l’avance pour mettre ces sommes de côté. 

« C’est ce que faisaient nos grands-mères avec le système des enveloppes, où elles déposaient au fur et à mesure les montants à allouer aux différents postes de dépenses », rappelle Pierre Fortin.

Les moyens de Diane étant limités, le syndic lui a conseillé de faire uniquement des cadeaux à ses petits-enfants, mais pas à ses enfants.

Ces derniers sont adultes, ils connaissent la situation financière de leur mère et sont donc en mesure de comprendre ses contraintes budgétaires.

Trop de cadeaux

Devrait-elle donner une somme d’argent à ses 12 petits-enfants, comme elle l’a fait l’an dernier ? Compte tenu de ses ressources, elle devrait nécessairement en réduire drastiquement les montants.

Dans ces conditions, le syndic lui a plutôt recommandé de leur offrir des cadeaux, dont la valeur est plus difficile à estimer que des billets dans une enveloppe !

Une somme de 50 dollars a été établie pour chacun d’entre eux, pour un total de 600 dollars. 

« Nous lui avons conseillé de préparer une liste de cadeaux avec un prix fixé à l’avance. C’est la meilleure façon de respecter son budget », souligne Pierre Fortin, qui conseille de faire des recherches préalables dans des magazines spécialisés ou sur des sites internet pour faire de meilleurs choix.

Préparer un budget

Comment Diane pourra-t-elle se procurer la somme de 600 $ d’ici Noël ? Elle disposait d’une petite réserve de 150 $ pour les imprévus. Cette année, ce montant sera utilisé pour les cadeaux de Noël, le reste sera prélevé à même le découvert de son compte bancaire. Ce n’est pas l’idéal, mais c’est toujours préférable à une carte de crédit avec un haut taux d’intérêt...

« Nous avons préparé un budget avec Diane, qui a permis de dégager un excédent de 150 $ par mois, grâce auquel elle aura fini de rembourser le découvert en mars 2020. Après quoi, une partie de cet excédent pourra être mise de côté en prévision de Noël prochain », mentionne Pierre Fortin. Il ajoute que contrairement aux cadeaux, l’amour n’a pas de prix, et l’affection que Diane recevra de ses proches compensera aisément les petits sacrifices financiers qu’elle doit consentir... Sans compter qu’elle s’évitera un réveil brutal en janvier, avec des dettes de cartes de crédit salées !

Conseils

  • Noël arrive chaque année le 25 décembre ! Prévoyez tôt dans l’année le montant que vous souhaitez consacrer à cette période de festivités, et mettez la somme de côté au fur et à mesure. Plus besoin de cartes de crédit si vous êtes prévoyant.
  • Préparez la liste des personnes à qui vous désirez faire un présent, ce que vous comptez leur offrir et le montant à y consacrer. Pour éviter les dérapages, ne partez pas magasiner sans cette liste.
  • Misez sur l’originalité d’un cadeau ou d’une bouteille de vin plutôt que sur son prix.
  • Si vous recevez, demandez à vos invités d’apporter un plat plutôt que des cadeaux d’hôtesse. Ces derniers sont souvent superflus et il sera plus utile et moins coûteux d’avoir moins de plats à préparer.