/news/society
Navigation

Triple meurtre à Pointe-aux-Trembles: «c’est Polytechnique toutes les années au Québec»

Coup d'oeil sur cet article

Chaque année, une douzaine de femmes se font assassiner par leur conjoint ou par leur ex-conjoint au Québec.

• À lire aussi: Le couple vacillait depuis qu’il avait perdu son emploi

• À lire aussi: Un système de santé qui échoue deux fois en moins de deux mois

«Malheureusement, c’est Polytechnique toutes les années au Québec», a regretté, jeudi matin, la directrice générale de la Fédération des maisons d'hébergement pour femmes, Manon Monastesse.

«Et c’est une femme à tous les deux jours et demi au Canada qui est tuée par son conjoint ou son ex-conjoint, a-t-elle poursuivi, en direct sur QUB radio. C’est un problème majeur.» 

Mercredi matin, une mère et ses deux enfants ont été retrouvés morts dans une résidence du quartier Pointe-aux-Trembles à Montréal. Pour une deuxième fois en moins de deux mois, un père aurait décimé sa famille avant de s’enlever la vie. 

Manque de ressources

Au lendemain de ce possible triple meurtre, Mme Monastesse a dénoncé, en entrevue avec Benoit Dutrizac, le manque de ressources pour les maisons d'hébergement qui débordent. 

«On ne veut pas décourager les femmes, on essaie toujours de trouver une solution. Mais on devrait être en mesure de vraiment exercer notre mandat de façon complète», a-t-elle dit. 

Il y a quelques semaines, Mme Monastesse a réclamé 28 millions de dollars supplémentaires à la ministre de la Santé, Danielle McCann, pour être en mesure de combler les «besoins de base» dans les 36 maisons d’hébergement de la province. Si la ministre n’a pas fermé la porte, le financement se fait toujours attendre. 

Mme Monastesse a par ailleurs rappelé que les femmes qui se présentent dans les centres d’hébergement avec leurs enfants «sont en danger» et qu’«il n’y a pas d’autres services» vers lesquels elles peuvent se tourner.

 

SI VOUS AVEZ BESOIN D’AIDE 

Ligne québécoise de prévention du suicide

www.aqps.info

1 866 APPELLE (277-3553) 

SOS Violencbe conjugale

https://www.sosviolenceconjugale.ca

1 800 363-9010  

Centre d'aide aux victimes d'acte criminel

www.cavac.qc.ca

1 866 le CAVAC (532-2822, sans frais et partout au Québec)