/news/politics
Navigation

François Legault aplanit ses différends avec Justin Trudeau

Coup d'oeil sur cet article

Les premiers ministres Justin Trudeau et François Legault se sont rencontrés, vendredi après-midi à Montréal, pour discuter de priorités communes, notamment du nouvel accord de libre-échange nord-américain.  

• À lire aussi: Legault demande au Bloc d’appuyer le nouvel ALENA  

M. Trudeau s’est présenté à la rencontre avec la vice-première ministre et ministre des Affaires intergouvernementales, Chrystia Freeland, et son lieutenant pour le Québec, Pablo Rodriguez, alors que M. Legault était accompagné de la ministre responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne, Sonia LeBel.  

Convenant que les deux hommes étaient en désaccord au sujet de la loi 21 sur la laïcité, François Legault a préféré aplanir les différends plutôt que de jeter de l’huile sur le feu.      

«Les dirigeants ont discuté de l’importance de la ratification et de la mise en œuvre du nouvel Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), a mentionné le cabinet du premier ministre Trudeau à l’issue de la réunion. Ils ont aussi discuté du rôle important des provinces et territoires dans la promotion des intérêts commerciaux du Canada et le renforcement des liens avec nos partenaires internationaux, au profit de tous les Canadiens.»   

Le premier ministre Justin Trudeau a tenu à remercier d’emblée son hôte pour son appui au nouvel accord de libre-échange américain signé plus tôt cette semaine, malgré les craintes exprimées pour le secteur de l’aluminium.      

«Je veux remercier François pour son appui au nouvel ALÉNA. C’est une stabilité importante pour notre plus important marché», a affirmé M. Trudeau.      

François Legault en a profité pour réitérer sa demande aux parlementaires fédéraux d’approuver le nouvel accord. Rappelons que le gouvernement Trudeau, en position minoritaire, doit obtenir l’appui d’au moins un parti d’opposition afin d’aller de l’avant avec l’ACEUM.      

«Comme vous le savez, on a une balance commerciale positive d’une vingtaine de milliards de dollars avec les États-Unis, donc c’est très important de protéger ce marché, a maintenu M. Legault. Même si l’entente n’est pas parfaite, il y a beaucoup plus d’avantages que de désavantages.»    

L’infrastructure, le transport en commun, le projet de train à grande fréquence de VIA Rail, l’environnement et la lutte contre les changements climatiques, la taxation du numérique, la santé et le rôle de l’immigration pour faire face à la pénurie de main-d’oeuvre ont également fait partie de leurs discussions.