/finance/business
Navigation

Les Américains s’arrachent sa technologie novatrice

Annexair de Drummondville fabrique des systèmes industriels de ventilation

François Lemieux
Photo collaboration spéciale, Caroline Lepage François Lemieux, fondateur d’Annexair, devant son usine à Drummondville.

Coup d'oeil sur cet article

Une usine ultramoderne de 40 millions $ sur le bord de l’autoroute 20, près de Drummondville, réutilisera 30 millions de bouteilles de plastique par an, dès son ouverture en juin 2020, pour produire du biocomposite qui remplacera l’acier.

« C’est une première mondiale », communique le président d’Annexair, François Lemieux.

L’entreprise de Drummondville utilisait des milliers de tonnes d’acier chaque année pour fabriquer les énormes caissons de ses systèmes de ventilation en haute efficacité énergétique HVAC, conçus sur mesure.

Préoccupée par l’avenir de la planète, Annexair a développé un nouveau produit, le biocomposite, pour remplacer l’acier traditionnel, qui est le plus grand générateur de gaz à effet de serre (GES) du secteur industriel.

« C’est un sujet de l’heure sur la planète présentement. On parle beaucoup des bouteilles de plastique. On a trouvé quoi faire avec ces bouteilles-là, mais de manière intelligente », fait-il valoir François Lemieux.

François Lemieux affiche fièrement sa mission sur une affiche dans l’usine.
Photo collaboration spéciale, Caroline lepage
François Lemieux affiche fièrement sa mission sur une affiche dans l’usine.

Réduire les GES de 85 %

L’utilisation du biocomposite dans sa production manufacturière permettra de réduire l’émission de GES de 85 %.

Des brevets ont été déposés pour ce nouveau matériel isolant, 100 % composé de bouteilles de plastique recyclées et de peaux de fibre de verre.

L’évolution des travaux de recherche et développement, qui risquent de révolutionner le secteur de la construction, se tenait dans un lieu secret, à Drummondville.

« On appelait ça la forteresse. Il n’y avait pas d’enseigne. Il n’y avait rien. Pendant six ans, on était là, caché, barré à clé. À l’intérieur, il se faisait énormément d’innovation mondiale », relate le président.

Le lancement des caissons à base de biocomposite sera effectué en février 2020 lors de la plus importante foire de l’industrie HVAC, à Orlando, en Floride.

Annexair a investi 40 millions $ pour la construction de sa troisième usine de 300 000 pieds carrés, le long de l’autoroute 20, près de Drummondville.

Inspiration allemande

Inspirée d’installations allemandes, cette usine « zéro acier » sera à la fine pointe de la technologie, avec son automatisation prédominante, l’intégration de la réalité virtuelle avancée et la reconnaissance d’objets au sein de la production.

« On a pris le virage 4.0 et, sans prétention, on s’enligne pour être 5.0. Toutes les nouveautés industrielles, elles sont toutes bienvenues ici », expose le président.

Très propre, l’usine compte 60 000 pieds carrés de fenestration et 25 grands puits de lumière afin que tous les travailleurs, peu importe où ils se trouvent, puissent voir dehors. Une vaste cafétéria offrira des repas chauds aux travailleurs, au coût d’environ 2 $.

« On a fait une usine écoconcept, écoproduction, avec des biomatériaux », dit fièrement M. Lemieux.

Se lancer en affaires dans le garage de sa grand-mère

François Lemieux a démarré Annexair, il y a 23 ans, dans le garage de sa grand-mère, en cherchant une solution pour améliorer la qualité de l’air et la récupération d’énergie dans les immeubles.

La famille de François Lemieux possédait plusieurs immeubles commerciaux à Drummondville. Lui-même évaluateur immobilier, il consacrait ses fins de semaine à développer un système de ventilation en efficacité énergétique plus performant que ce qui existait dans l’industrie.

« Mes parents m’ont donné la chance de partir cette entreprise en me prêtant des sous. Moi, j’ai décidé de faire le saut. Je me suis acheté un livre Comment partir son entreprise 101. À la page 1, c’était écrit : “faire un plan d’affaires”. J’ai commencé étape par étape, brique par brique, morceau par morceau, à apprendre ça. »

Retard technologique

Son analyse du marché lui a fait constater qu’en Amérique du Nord, l’industrie affichait du retard, du point de vue technologique.

« Il y avait une chaise vacante pour fabriquer du top qualité, du haut de gamme. Un produit bien fait, solide, peu énergivore. Personne n’occupait cette chaise-là. Moi, je l’ai vue et j’ai décidé que ça allait être ma chaise à moi », décrit le fondateur d’Annexair.

M. Lemieux s’est envolé vers l’Allemagne où il est allé se faire former par des compagnies spécialisées dans ce domaine, avec qui il a établi d’excellents contacts.

La qualité de ses premiers systèmes lui a valu de conclure des contrats d’approvisionnement avec les plus gros joueurs mondiaux HVAC, soit Carrier et Trane.

Ces partenariats ont propulsé la croissance d’Annexair qui est passée d’un chiffre d’affaires de 750 000 $, en 2000, à 31 millions $, en 2008. Cette année, les ventes totalisent 60 millions $ au sein de cette entreprise de 275 employés.

Avec le lancement des systèmes HVAC en biocomposite, le président estime que le chiffre d’affaires annuel pourrait atteindre 300 millions $, ce qui signifierait que l’entreprise recyclerait 60 millions de bouteilles de plastique par an.

Google et facebook, les premiers clients

Google et Facebook veulent être les premiers clients à se procurer les systèmes HVAC en biocomposite qui seront produits sur les chaînes de montage de la future usine. 

En 2018-2019, l’entreprise de Drummondville a produit le système HVAC du siège social de Facebook, dans la Silicon Valley, en Californie, reconnue pour son image écolo et ses bâtiments verts.

« On vient de faire une tour de 45 étages. On est en train de faire la deuxième », illustre l’entrepreneur.

M. Lemieux raconte que des dirigeants du lucratif réseau social sont venus en jet privé pour visiter les installations d’Annexair à Drummondville. 

Annexair est également le principal fournisseur pour les nombreux Google Data Centers qui ont vu le jour aux États-Unis. À ce jour, Annexair a fabriqué 9000 unités et 99 % d’entre elles ont été livrées aux États-Unis. Parmi ses réalisations, Annexair compte l’Université Harvard, l’aéroport international de Miami et de Myrtle Beach, le Dallas Cowboys Stadium, les sièges sociaux de Coca Cola et de Tommy Hilfiger, les bases militaires américaines jusqu’en Corée et plusieurs autres.