/sports/hockey/canadien
Navigation

Une valse à trois gardiens

Primeau retourne à Laval, Lindgren s’amène avec le grand club, Kinkaid risque d’être confiné au bout du banc

MATCH-CANADIENS-RED-WINGS
Photo Agence QMI, Dominick Gravel Charlie Lindgren a accueilli avec plaisir l’annonce de son rappel à Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

Les chances de voir Carey Price garder les buts lors des quatre matchs que le Canadien disputera dans l’Ouest canadien à compter de mardi sont grandes. C’est en raison de cette probabilité que la direction de l’équipe a choisi de renvoyer Cayden Primeau chez le Rocket.

• À lire aussi: Cayden Primeau ému par le geste de Carey Price  

• À lire aussi: Primeau est entre bonnes mains  

« Primeau est un jeune de 20 ans. Il doit continuer à jouer du hockey. On a besoin qu’il continue de progresser. Se contenter du rôle d’auxiliaire, ça ne l’aidera pas », a indiqué Claude Julien samedi matin.

C’est Charlie Lindgren qui occupera cette tâche. Celui qui célébrera son 26e anniversaire de naissance dans quelques jours connaît un début de saison correct avec le Rocket. En 16 présences devant le filet, il affiche un dossier de 7-6-3, une moyenne de buts alloués de 2,67 et un taux d’efficacité de ,893.

Mis au parfum de son rappel vendredi soir après avoir affronté les Americans de Rochester, Lindgren a accueilli ce premier rappel de la saison avec enthousiasme.

« En tant que compétiteur, j’étais fâché [de ne pas être rappelé la dernière fois]. Mais me voici. Maintenant, c’est tout ce qui importe. Je dois jouer à la hauteur de ce que je peux faire », a lancé l’Américain.

Et Kinkaid dans tout ça ?

Toutefois, à moins d’une blessure ou d’une contre-performance, il appert que son rôle consistera à demeurer au bout du banc. 

Pourquoi, dans ce cas, ne pas avoir procédé au rappel de Keith Kinkaid ?

« Parce que Lindgren va bien dernièrement et parce qu’on a envoyé Kinkaid à Laval pour qu’il retrouve sa confiance et son jeu », a déclaré l’entraîneur du Canadien.

Sauf que Kinkaid n’a vu de l’action que dans deux des six matchs disputés par le Rocket depuis son renvoi de Montréal. 

Et si le but est de renvoyer Primeau dans la LAH pour qu’il garde les buts, c’est sans doute à lui que Joël Bouchard donnera le filet dans les deux rencontres que le Rocket jouera pendant que le Tricolore sera dans l’Ouest canadien. Sinon, à quoi bon le céder à Laval ? 

Par conséquent, Kinkaid aura de la difficulté à retrouver sa confiance et son jeu, devant se contenter de garder les buts durant... les entraînements.

Recul pour Byron

Paul Byron en est un autre qui n’accompagnera pas l’équipe à Vancouver, Calgary, Edmonton et Winnipeg. L’entraînement de vendredi n’a pas été assez concluant. D’ailleurs, il n’a pas pris part à la séance facultative de samedi matin.

« Il ne sentait pas tout à fait à l’aise. Il y a un peu de recul dans son cas, alors on va le laisser ici. On va lui donner un peu plus de temps pour récupérer », a dit l’entraîneur du Canadien.

En annonçant que l’attaquant avait subi une opération à un genou le 19 novembre, le Canadien avait estimé que Byron serait absent quatre semaines. Puisqu’il complétera sa quatrième semaine de réadaptation mardi, Byron a donc tenté de battre l’échéancier proposé.

« Il veut faire partie de l’équipe. Il veut nous aider et revenir le plus tôt possible. Par contre, si on le pousse à revenir au jeu, il y a de grosses chances qu’on empire sa situation au lieu de l’améliorer », a mentionné Julien.

À l’inverse, Jesperi Kotkaniemi, victime d’une commotion cérébrale, et Victor Mete, blessé à une cheville, seront du voyage. Julien ne cache pas que l’amélioration de leur état de santé pourrait lui permettre de les utiliser en cours de route.