/news/society
Navigation

Un enfant autiste ne peut avoir de chien de la Fondation Mira

Coup d'oeil sur cet article

Victime de son succès, la Fondation Mira peine à répondre à la demande. Les listes d’attente sont longues et atteignent parfois un délai pouvant aller jusqu’à trois ans.  

Les demandes affluent particulièrement pour les chiens d’assistance pouvant aider les enfants touchés par un trouble du spectre de l’autisme.   

Le jeune Liam, 5 ans, est l’un de ces enfants. Il devra attendre pour obtenir un chien. Au moment de faire une demande en ligne, la mère de Liam a constaté, sur le site de la Fondation Mira, que l’organisme cesse temporairement d’accepter des demandes.   

Nancy Rodriguez trouve cette situation décevante.   

«C’est un chien qui va l’aider, qui va aller à l’école avec lui. Un chien qui va pouvoir être son meilleur ami dans le fond. Au niveau social, on sait que ce n’est pas leur plus grande force», a-t-elle dit.   

Pour sa part, le jeune Liam a bien hâte d’avoir son chien.   

«Je vais lui dire: "défâche-moi"», répond l’enfant à sa mère lorsqu’elle lui demande s’il va parler à son chien quand il sera fâché.   

«Il va faire qu’est-ce que j’ai dit», a-t-il ajouté avec le sourire aux lèvres.   

De son côté, l’organisme assure ne pas suspendre son programme par gaieté de cœur.   

Le directeur général Nicolas St-Pierre indique qu’il y a eu une hausse significative des demandes dans les dernières années.   

Pour l’instant, la mesure ne touche pas les demandes pour un chien-guide et un chien d’assistance pour les personnes à mobilité réduite.