/weekend
Navigation

Une année théâtrale exceptionnelle pour le comédien Luc Guérin

Luc Guerin
Photo d’archives, Simon Clark Luc Guérin

Coup d'oeil sur cet article

L’année 2019 a été particulièrement exceptionnelle sur les planches pour le comédien Luc Guérin. Après avoir conquis son public avec la pièce Art, il a relevé, avec ses partenaires de scène, le grand défi d’offrir au public une nouvelle mouture de la mythique pièce Broue. Les attentes sont maintenant dirigées vers la pièce Le malade imaginaire, dans laquelle il sera la tête d’affiche dès janvier.

Luc Guérin peut être fier de son année théâtrale 2019, qui s’est amorcée pour lui en janvier au Rideau Vert avec la pièce Art, où il partageait la scène avec Benoît Brière et Bernard Drainville. Un trio que l’on avait l’habitude de voir durant la saison estivale au Théâtre du Vieux-Terrebonne.

« C’est la metteuse en scène Marie-France Lambert qui a eu l’idée de sortir le trio de sa zone de confort », affirme Luc Guérin. C’était un défi, car outre les tournages des comédiens, ils travaillaient déjà à s’approprier le texte de Broue. Cette comédie contemporaine a été un succès au point où elle aurait pu prendre davantage de place dans le calendrier de représentations, mais l’agenda des comédiens ne le permettait pas.

Des attentes surpassées

Quant à Broue, déjà 65 000 billets ont été vendus depuis que le célèbre trio a repris le flambeau. Si bien qu’une nouvelle tournée à travers le Québec est prévue à compter de juillet 2020. Si on peut facilement dire mission accomplie, le processus de répétition a été plus ardu que prévu.

« Lorsque l’on a commencé les répétitions, on a réalisé que la marge d’erreur était vraiment réduite », confie Luc Guérin, qui souligne qu’ils étaient tous conscients que les attentes étaient très élevées en raison du succès que cette pièce avait connu, ayant même battu le record mondial de longévité dans le Guinness World Record. « L’accueil que l’on a reçu me dépasse. Les spectateurs sont contents. D’ailleurs, 80 % de notre public sont des gens qui l’avaient déjà vu », ajoute-t-il.

Mais si les attentes ont été dépassées, ce n’est pas par hasard. Bien que le texte soit excellent, les comédiens ont redoublé d’efforts durant les répétitions pour en arriver à ce résultat.

« On a travaillé fort, car il y avait des gens qui disaient qu’on allait se casser la gueule ou que le projet était risqué, lance-t-il. On avait beaucoup de pression. »

Pour s’approprier la pièce, ils ont soigneu­sement modifié la distribution des rôles afin de mettre de l’avant le talent de chacun.

Et quelle est sa scène favorite ? « Celle où je joue le père et Benoît le fils en l’emmenant prendre un verre à la taverne, répond le comédien. Il y a quelque chose de très québécois là-dedans. »

Pour le moment, le trio regarde le calendrier des représentations de Broue qui va jusqu’en 2021 sans trop se projeter dans l’avenir, tout en demeurant prêt à d’éventuelles tournées, si la demande se fait sentir.

Personnifier Argan

En janvier, son nouveau défi sera d’interpréter le personnage d’Argan dans la pièce de Molière, Le malade imaginaire, au Rideau Vert, dont les répétitions sont amorcées. « Je suis nerveux et je me réveille la nuit pour y penser », admet-il.

Ce beau défi lui a été offert par le metteur en scène Michel Monty, avec qui il travaille pour la première fois. « Je ne pouvais refuser, car j’ai vu son travail dans la pièce Le misanthrope de Molière, qu’il avait montée au Rideau Vert en 2015 et que j’avais adorée, mentionne Luc Guérin. C’est aussi un classique qui a traversé les époques et qui a toujours un sens aujourd’hui, lorsque l’on pense notamment aux charlatans. »

Malgré les succès qui se succèdent, Luc Guérin demeure humble et cherche à exprimer une véritable authenticité dans les rôles qu’on lui confie. « Je suis conscient de mon privilège, je suis très reconnaissant et ému que les gens se déplacent pour venir voir du théâtre », conclut-il.

► Le malade imaginaire. À l’affiche dès le 28 janvier 2020 au Théâtre du Rideau Vert

► Broue En tournée, pour toutes les dates : broue.ca