/sports/hockey
Navigation

Zadina plus modeste

MATCH-CANADIENS-RED-WINGS
Photo Agence QMI, Dominick Gravel

Coup d'oeil sur cet article

« Quand je vais jouer contre Montréal et Ottawa, je vais vouloir remplir le filet pour leur montrer qu’ils n’ont pas pris la bonne décision. »

Filip Zadina avait fait cette déclaration le 22 juin 2018 lors du repêchage de la LNH au American Airlines Center de Dallas. Répertorié comme le troisième meilleur espoir en Amérique du Nord et décrit par plusieurs analystes comme un potentiel choix du top 3, Zadina avait glissé de quelques rangs pour finalement connaître son sort au sixième échelon. 

Les Red Wings de Detroit avaient misé sur cet ailier tchèque qui venait d’amasser 82 points (44 buts, 38 passes) en 59 matchs à son unique saison avec les Mooseheads de Halifax, dans la LHJMQ.

Développement assez lent

Le Canadien lui avait préféré Jesperi Kotkaniemi avec le troisième choix au total, les Sénateurs avaient suivi avec Brady Tkachuk et les Coyotes de l’Arizona avaient repêché Barrett Hayton. 

Un peu plus de 18 mois après le repêchage à Dallas, Zadina n’a pas encore hanté le CH ou les Sénateurs. L’ailier de 20 ans a porté l’uniforme des Wings pour seulement neuf matchs l’an dernier, jouant principalement pour les Griffins de Grand Rapids, dans la Ligue américaine. 

Cette saison, il n’a toujours pas gagné un poste à temps plein à Detroit. Lors du passage des Red Wings au Centre Bell, il en était à son neuvième match seulement. Il a toutefois récolté de bonnes statistiques au sein d’une équipe moribonde avec 6 points (1 but, 5 passes). 

Questionné à savoir s’il avait en tête de sortir son meilleur hockey contre le CH, Zadina a évité le piège. 

« Oui, c’est spécial de jouer contre le Canadien, a-t-il répliqué. J’avais affronté Montréal la saison dernière et j’avais adoré l’ambiance du Centre Bell. Ils comptent sur de très bons partisans. »

Mais pas un mot sur le repêchage de 2018. À ce sujet, le Tchèque tente maintenant de s’éloigner des comparaisons même si ce n’est pas évident. 

« Je n’ai même pas besoin de suivre ce que les autres joueurs du repêchage de 2018 font, a-t-il dit. J’ai juste à ouvrir mon compte Instagram et les gens me parlent d’eux. Je trouve leurs statistiques. Mais je cherche plus à me concentrer sur mon propre jeu et mon équipe à Detroit. Je n’ai pas à me laisser déconcentrer par les autres espoirs. Je veux simplement prouver que je mérite ma place au sein de cette équipe et dans cette ligue. »

Plus en confiance

Contrairement à Kotkaniemi et Tkachuk, Zadina a passé plus de temps dans la Ligue américaine que dans la LNH au cours des derniers mois. 

« Quand tu te retrouves dans la Ligue américaine, tu dois exercer ta patience, tu dois attendre ton tour, a-t-il mentionné. Mais tu dois aussi réaliser quels aspects de ton jeu tu dois améliorer. J’ai travaillé fort au cours de l’été pour devenir un attaquant plus complet. »

À la recherche d’un peu de tout, mais surtout de joueurs talentueux, les Red Wings pourraient lui ouvrir les portes du vestiaire jusqu’à la fin de l’année. Jeff Blashill a l’intention de lui offrir une réelle audition. 

« Tous les soirs, il a une chance de prouver qu’il mérite de rester dans la LNH, a affirmé l’entraîneur en chef. Il a fait un pas dans la bonne direction lors du match contre les Jets de Winnipeg. Depuis son rappel, je trouve qu’il accomplit un bon travail. Il est plus confiant qu’à ses matchs préparatoires et lors de son passage de neuf rencontres en fin de saison l’an dernier. »