/sports/golf
Navigation

Le jour de la marmotte pour Ernie Els

Le jour de la marmotte pour Ernie Els
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le capitaine de l’équipe internationale à la Coupe des Présidents, Ernie Els, a subi ce qu’il a trop souvent enduré pendant sa carrière, c’est-à-dire perdre contre Tiger Woods.  

Près de 20 ans après sa défaite légendaire face à l’ancien numéro 1 mondial à l’Omnium des États-Unis en 2000, le Sud-Africain a vu la formation de son rival revenir de l’arrière et l’emporter 16 à 14, dimanche, en Australie.  

À l’époque, Woods avait réalisé une brillante performance qui lui avait permis de vaincre Els par 15 coups, ce qui représente le plus grand écart de l’histoire dans un tournoi majeur. Après cela, l’Américain a continué de vaincre son rival dans des tournois majeurs, des événements réguliers de la PGA, des affrontements par équipe et maintenant, en tant que capitaine.  

Questionné par le réseau Golf Channel après sa défaite, Els ne voulait rien savoir de parler de la performance de son vis-à-vis.  

«Vous lui demanderez [d’en parler]. Je ne vais pas répondre à cette question», a-t-il amèrement répliqué. 

S’il a brièvement parlé du fait que sa formation a perdu le rythme pour expliquer son revers, Els a préféré parler de la surprenante performance de sa troupe. 

«Si vous comparez notre équipe sur papier avec d’autres sports, vous pouviez rire un bon coup. Nous leur avons cependant donné beaucoup de fil à retordre. Nous sommes passés très près de l’emporter et de créer une surprise face à l’une des meilleures équipes de golfeurs de tous les temps.» 

Malgré cela, Els a raté une chance en or de changer la trame narrative de sa rivalité avec Woods et l’histoire ne dit pas s’il en aura encore l’occasion.