/entertainment/movies
Navigation

Les gagnants et les perdants de l’année du box-office

Un survol des films qui ont marqué l’année 2019 pour les bonnes et les mauvaises raisons

Coup d'oeil sur cet article

N’en déplaise à Martin Scorsese, la popularité des superhéros ne semble pas vouloir diminuer. Même si le célèbre cinéaste a déclaré il y a quelques mois que les films de Marvel n’étaient pas du cinéma, les Avengers, Capitaine Marvel et autres justiciers masqués ont dominé le box-office mondial en 2019, permettant même à Disney de devenir le premier studio de cinéma à dépasser le cap des 10 milliards de dollars de recettes dans le monde en une seule année. Voici les plus grands succès et les pires échecs du box-office mondial de 2019 :  

Les tops   

AVENGERS : PHASE FINALE (2,79 MILLIARDS $)  

Photo courtoisie

Le dernier chapitre de la saga des Avengers s’est non seulement imposé comme le plus grand succès de l’année aux guichets (et de loin), mais il est aussi devenu l’été passé le film le plus rentable de l’histoire du cinéma en battant de peu le record détenu jusqu’ici par Avatar. Le film réalisé par les frères Joe et Anthony Russo a également pulvérisé le record du meilleur démarrage de tous les temps en franchissant le cap du milliard de dollars au box-office en seulement cinq premiers jours, en avril dernier.   

LE ROI LION (1,65 MILLIARD $)  

Photo courtoisie

Les experts avaient prédit un gros succès pour cette adaptation du Roi lion en prises de vues réelles et les résultats au box-office ont été à la hauteur des attentes. Sortie au milieu de l’été, la production de Disney a visé dans le mille en attirant le public familial dans les salles. Grâce à des recettes de plus de plus de 1,65 milliard de dollars au box-office mondial, Le roi lion s’est hissé au second rang des films les plus populaires de l’année.    

SPIDER-MAN : LOIN DES SIENS (1,13 MILLIARD $)  

Photo courtoisie

Même s’il a été la vedette de sept films depuis 2002, Spider-Man demeure encore un des superhéros les plus populaires auprès des jeunes. Le plus récent épisode de la saga a fait sonner la caisse l’été passé récoltant plus de 1,13 milliard de dollars au box-office mondial.     

CAPITAINE MARVEL (1,12 MILLIARD $)  

Photo courtoisie

Deux ans après l’immense succès de Wonder Women, une autre superhéroïne a fait la loi au box-office cette année. Premier film de Marvel centré autour d’un personnage féminin, la Capitaine Marvel incarnée par Brie Larson a même été plus populaire que la Wonder Woman jouée par Gal Gadot, récoltant 1,12 milliard au box-office mondial (contre 822 M$ pour Wonder Woman en 2017).   

HISTOIRE DE JOUETS 4 (1,07 MILLIARD $)  

Photo courtoisie

Le studio Disney a sans contredit été le grand gagnant du box-office cette année. En plus d’obtenir énormément de succès avec ses nouvelles versions du Roi lion et d’Aladdin et de distribuer certains des films de Marvel les plus rentables (Avengers, Capitaine Marvel), Disney a frappé le jackpot avec le quatrième épisode de la série de films d’animation Histoire de jouets, qui a cumulé plus d’un milliard de dollars de recettes dans le monde. Et ce n’est pas terminé pour Disney : avec le succès actuel de La Reine des neiges 2 et la sortie d’un nouveau Star Wars dans quelques jours, Disney pourrait dépasser les 12 milliards de dollars en recettes pour l’année 2019, du jamais-vu dans l’industrie du cinéma.   

JOKER (1,06 MILLIARD $)  

Photo courtoisie

Si Marvel a connu une année phénoménale au box-office cette année, DC Comics a aussi frappé un coup de circuit avec ce film qui relate la genèse du mythique personnage du Joker. En plus d’avoir été encensé par la critique, Joker a amassé plus de 1,06 milliard de dollars au box-office mondial, ce qui le classe au troisième rang des productions tirées de l’univers de DC Comics qui ont rapporté le plus d’argent aux guichets (derrière Aquaman et L’ascension du Chevalier Noir). Et dire que Joker a coûté seulement 55 M$ en frais de tournage...   

LA REINE DES NEIGES 2 (1,03 MILLIARD $)  

Photo courtoisie

À peine trois semaines après sa sortie en salle, le film d’animation familial a déjà franchi le cap du milliard de dollars au box-office mondial. À l’approche du congé scolaire, on peut s’attendre à ce que La Reine des neiges 2 fasse encore courir les foules dans les salles obscures pendant le temps des fêtes. Un autre immense succès pour Disney cette année.   

Les flops   

PHÉNIX NOIR (252 MILLIONS $)  

Photo courtoisie

Ce ne sont pas tous les superhéros qui ont cartonné au box-office en 2019. Phénix Noir, le plus récent épisode de la saga X-Men a essuyé un terrible échec en début d’année. Descendu par la critique, le film a fait patate au box-office à son premier week-end à l’affiche et n’a jamais été en mesure de remonter la pente. À l’échelle mondiale, X-Men cumule des chiffres qui peuvent paraître respectables (252 M$ au box-office mondial). Mais pour un film qui a coûté plus de 200 M$ en budget de production et plusieurs dizaines de millions $ supplémentaires en promotion, on parle d’un résultat catastrophique.   

L’HOMME GÉMEAU (173 MILLIONS $)  

Photo courtoisie

Les attentes étaient élevées envers ce nouveau film du réputé cinéaste Ang Lee (Souvenirs de Brokeback Mountain, Tigre et Dragon) qui met en vedette Will Smith. Mais cette production coûteuse et ambitieuse a déçu tant sur le plan artistique que commercial.   

HELLBOY (44 MILLIONS $)  

Photo courtoisie

On se doutait bien que la décision du réalisateur Guillermo del Toro de ne plus s’associer à cette franchise ne serait pas une bonne nouvelle pour Hellboy. Sans surprise, ce nouveau film tiré des aventures du superhéros à moitié démon a été un échec sur toute la ligne. Non seulement Hellboy a été très mal accueilli par la critique, le film n’a récolté que 45 M$ aux guichets. À titre de comparaison, les deux Hellboy précédents réalisés par del Toro avaient récolté respectivement 100 M$ et 160 M$ au box-office mondial.   

LE CHAÎNON MANQUANT (26 MILLIONS $)  

Photo courtoisie

Un bel accueil critique ne garantit pas un succès populaire. Ainsi, même s’il a reçu un concert d’éloges dans les médias, ce film d’animation tourné en stop-motion (image par image) n’a jamais réussi à trouver son public.   

PLAYMOBIL : LE FILM (13 MILLIONS $)  

Photo courtoisie

Lancé en grande pompe il y a une dizaine de jours, ce film d’animation inspiré de l’univers des jouets Playmobil peut déjà être rangé parmi les plus gros bides de l’année au box-office. Sa première fin de semaine à l’affiche a été si désastreuse que certains experts l’ont décrite comme l’un des pires démarrages de l’histoire au box-office.   

  • Discussion avec Maxime Demers, journaliste et critique cinéma au Journal de Montréal et au Journal de Québec pour une rétrospective de la dernière décennie.