/weekend
Navigation

Rattrapage télé des Fêtes

Coup d'oeil sur cet article

Il est impossible de voir tout ce qui se fait comme série, tant à la télé conventionnelle que dans les différentes plateformes. De plus, la barre est toujours plus haute quant à la qualité et à l’originalité du propos ou du traitement. Si comme moi vous ne savez plus où donner de la tête, mais avez un peu plus de temps dans les prochaines semaines pour rattraper quelques séries, voici des valeurs sûres, selon vos goûts.

Les drames

Fragile

Photo courtoisie, REPO

L’auteur Serge Boucher se surpasse dans chacune de ses créations. Le réalisateur Claude Desrosiers sait capter les non-dits et diriger ses acteurs avec finesse. Les acteurs de cette série sont d’ailleurs désarmants. Pier-Luc Funk nous prouve qu’il est un grand interprète dans tous les registres. Cette saga raconte l’histoire d’une amitié insoupçonnée qui se termine mal. Ce qui se brode entre la première rencontre de Dom et Félix, deux gars complètement différents, et leur accident fatal, est imprévisible et bien construit.

► Diffusée sur Ici Tou.tv Extra


Unbelievable

Cette série dépeint la force d’une jeune femme violée et traitée en suspect plutôt qu’en victime par des policiers paresseux. Issue de familles d’accueil, Marie n’a pas eu beaucoup de chance, mais elle faisait sa vie jusqu’à ce qu’un homme entre chez elle pour l’agresser. Un crime qu’on ne l’a pas laissée dénoncer puisqu’on ne l’a pas crue. Une grande injustice. D’autant plus que le violeur a fait d’autres victimes qui, heureusement, ont été prises au sérieux par deux enquêteuses qui ont fait leur travail adéquatement, sans jugement, et qui sont remontées jusqu’à Marie. Petit baume sur une longue reconstruction.

► Diffusée sur Netflix


Stranger Things

Photo courtoisie, Netflix

Si vous aimez les univers fantastiques, difficile de passer à côté de cette série ultra divertissante mettant en vedette quatre adolescents et une fille pas comme les autres. La 3e saison sortie en grande pompe a des airs de Guerre froide. D’un côté, des Russes qui cherchent à rouvrir la porte du monde à l’envers qui nous a hantés pendant les deux saisons précédentes. De l’autre, des Américains qui passent leurs journées à flâner dans un centre commercial, et qui ne se doutent pas de ce qui se trame sous leurs pieds. Une série bien construite, qui nous tient en haleine, à regarder avec nos ados.

 Diffusée sur Netflix


Chernobyl

Photo courtoisie, HBO

Une minisérie dense et lourde, extrê­mement réaliste. On y décrit la catastrophe nucléaire de Tchernobyl qui s’est déroulée en URSS en 1986. À l’époque, personne n’avait idée de ce qui se passait ni des conséquences. C’était un immense mensonge. On y voit aussi comment on a tenté d’en effacer les traces. Une reconstitution suffocante et déconcertante.

► Diffusée sur HBO


When They See Us

Photo courtoisie, Netflix

Il est difficile de ne pas être bouleversé par l’histoire véridique et troublante des « Central Park Five », ces cinq jeunes adolescents (quatre Afro-Américains­­­ et un hispanophone) qui ont été faussement accusés de viol et de tentative de meurtre sur une joggeuse à Central Park, en 1989. Une histoire de racisme à une époque où les préjugés faisaient ombre au jugement. Réalisée avec un réalisme percutant par la cinéaste afro-américaine Ava DuVernay, cette minisérie nous propose des scènes révoltantes, d’une grande injustice, qui s’avèrent difficiles à regarder. La série suit à la fois le procès, l’incarcération, mais aussi la réinsertion pénible d’hommes dont les vies ont été brisées à tort.

► Diffusée sur Netflix


Mindhunter

Photo courtoisie, Netflix

Nous sommes dans les années 1970 alors que deux agents du FBI, Holden Ford et Bill Tench, et une psychologue, Wendy Carr, doivent interviewer les tueurs en série les plus terrifiants des États-Unis pour tenter de comprendre leur psychologie, cerner leur personnalité, leur pattern, pour résoudre leurs crimes. La seconde saison de cette série sombre et fascinante réalisée par le cinéaste David Fincher est encore meilleure que la première. Cette fois-ci, nos agents doivent composer avec leurs propres problèmes personnels, leurs propres démons.

► Diffusée sur Netflix

Les reconstitutions

Le dernier soir

Ce qu’on appelle la série de true crime connaît un succès monstre. Le Québec commence à en produire. Ce sont nos histoires. Des gens qui ont vécu ici, tout près. La journaliste judiciaire Monic Néron­­­ mène ici une enquête haletante sur la mort mystérieuse jamais résolue de deux jeunes de Longueuil. Chaque détail est passé au peigne fin et les témoignages­­­ recueillis avec respect. C’est si bien mené qu’on semble toucher au but. Quarante ans plus tard.

► Diffusée sur Ici Tou.Tv Extra


Meurtriers sur mesure

Photo courtoisie, Club Illico

Toujours dans la tendance true crime, cette série s’attarde à une grande injustice, alors qu’une adolescente est retrouvée morte à Val-d’Or et que deux jeunes hommes ont été accusés puis emprisonnés... inutilement. C’était il y a 30 ans. Ils n’ont pas eu droit à une réelle justice. Leur calvaire a duré 10 ans. On remonte ici les faits d’une enquête bâclée.

► Diffusée sur Club illico

Les comédies

Fleabag

Photo courtoisie, amazonprime

Cette comédie atypique suit le quotidien d’une femme dans la trentaine bien dans sa peau, qui gère un café où il ne se vend pas grand-chose, et qui doit apprendre à vivre avec une famille qui ne lui ressemble pas, une belle-mère qui a le don de la piquer, une sœur parfaite, un (ex) amoureux (ça dépend des épisodes) qu’elle n’aime pas. Elle comble les vides de sa vie par une sexualité débridée et décomplexée. Salutations à un certain prêtre... Ce qui est complètement craquant, c’est que notre héroïne se confie constamment à nous. La Britannique Phoebe Waller-Bridge en est la créatrice et l’interprète, tout comme la nouvelle coqueluche du petit et grand écran.

► Diffusée sur Prime Amazon Video


Léo

Le quatrième mur est aussi brisé dans cette comédie issue de l’imaginaire de Fabien Cloutier. Si la première saison dépeignait le quotidien d’un gars qui manque de fini à la recherche de l’âme sœur et d’une raison pour mener sa vie, le second opus pousse la relation Léo/Cindy à un autre niveau. Léo s’avère un homme au grand cœur pas si nono. Ici, il est question de mariage, de fidélité, de maladie, de solidarité. On y découvre aussi toujours mieux les habitants de Walton, tous aussi colorés les uns que les autres.

► Diffusée sur Club illico


Brooklyn Nine-Nine

Photo courtoisie, Fox

Ce sitcom déjanté vaut la peine d’être découvert. Une 7e saison est en route. Et une adaptation québécoise réalisée par Patrick Huard est actuellement en tournage. Nous sommes ici dans un commissariat de la banlieue new-yorkaise où les employés sont tous plus colorés les uns que les autres. Il y a Peralta, l’enquêteur immature, Santiago, la sergente névrotique performante, Diaz, une détective acharnée et mystérieuse, Jeffords, le lieutenant paternaliste. Une galerie où l’absurdité n’a pas de limites pour notre plaisir.

► Diffusée sur Netflix


Succession

Photo courtoisie, HBO

Il s’agit ici d’une comédie dramatique féroce. De la satire d’une saga familiale. Un regard cynique sur des milliardaires. Un empire médiatique et de divertissement. Un riche patriarche caractériel qui ne prend pas toujours les bonnes décisions, qui songe à se retirer. Des enfants, dont les intérêts pour le pouvoir diffèrent, qui complotent. Ensemble et les uns contre les autres. Si la première saison met en lumière les tiraillements familiaux, la seconde saison présente des meneurs de jeu politiques et économiques, clins d’œil à des personnalités chaudes de l’actualité.

► Diffusée sur HBO/Crave