/news/society
Navigation

Alligator en fuite: une résidence de Sainte-Julie inspectée lundi matin

Ali l'alligator
Photo courtoisie, Caroline Pailliez

Coup d'oeil sur cet article

La fuite d’un alligator de l’entreprise Repti-Zone dans les rues de Montréal, en fin de semaine, la deuxième en 4 ans, a interpellé les autorités de la Ville de Sainte-Julie, où résiderait la propriétaire.  

Si l’adresse de l’entreprise Repti-Zone est officiellement à Montréal selon le Registraire des entreprises, dans les faits, ses nombreux animaux exotiques (serpents, alligators, tarentules) auraient été régulièrement hébergés à Sainte-Julie.  

En entrevue à TVANouvelles.ca, Mélanie Brisson, de la Ville de Sainte-Julie, indique que des plaintes ont été formulées. Il est effectivement interdit de posséder des animaux exotiques sur le territoire de cette municipalité de la Montérégie.  

Avec la collaboration des Services animaliers de la Vallée-du-Richelieu (SAVR), qui ont le mandat d’intervenir pour la Ville, et avec le ministère de la Faune, la résidence située en milieu rural a été visitée deux fois, en 2018 et 2019.  

«On est au courant de la situation, on est intervenus ce [lundi] matin à la résidence, mais les animaux n’étaient pas là», a indiqué Mme Brisson.  

Lors de l’inspection en 2018, les animaux ont été retirés de la résidence, pour être transportés ailleurs.  

Autre «fugue» en 2015  

La propriétaire de Repti-Zone, Émilie Gaudry, possède effectivement un permis lui permettant de transporter les animaux exotiques, cela ne permet toutefois pas de les installer sur le territoire de la municipalité, soutient Mme Brisson.  

En août 2015, un alligator de la même compagnie s’était évadé d’une résidence du quartier Tétreaultville, à Montréal. Ali avait été récupéré par des patrouilleurs du SPVM.  

Selon les dires d’Émilie Gaudry, le bac qui contenait le reptile était simplement mal fermé, permettant à l’alligator de s’échapper.  

Mme Gaudry avait précisé à l’époque que cet alligator était socialisé et habitué à être avec les humains.  

Il n’a pas été possible d’établir s’il s’agit du même individu.  

TVANouvelles.ca a tenté de contacter la propriétaire de Repti-Zone sans résultat au moment de publier.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.