/news/society
Navigation

Laval verse 415 000$ à un proche des Hells Angels pour acheter un ancien bar de danseuses

Laval verse 415 000$ à un proche des Hells Angels pour acheter un ancien bar de danseuses
Photo d'archives Martin Chevalier

Coup d'oeil sur cet article

LAVAL | La Ville de Laval a déboursé plus de 400 000$ pour acheter à un proche des Hells Angels un ancien bar de danseuses, le Pink Paradise, qui avait été obligé de fermer en raison de sa popularité dans le monde interlope.  

Les élus municipaux ont accepté, le 3 décembre dernier, de débloquer 415 000$ pour acheter le terrain et l’immeuble qui abritait l’ancien club du boulevard des Laurentides, dans le secteur de Pont-Viau.  

La propriété était détenue par la société holding Gestion France Bilodeau, dont le premier actionnaire est Charles Huneault, selon le Registraire des entreprises du Québec. Celui-ci est considéré comme un proche des Hells Angels.  

Ce faisant, la Ville de Laval pourra retirer le permis d’usage commercial à caractère érotique qui était lié au bâtiment et carrément détruire ce dernier. Le terrain pourra ensuite servir à un autre usage, qui demeure à être déterminé, a rapporté le Courrier Laval samedi.  

Le Pink Paradise avait été fermé à l’automne 2018 par la Régie des alcools, des courses et des jeux en raison de ses liens avec le crime organisé. La Régie avait notamment justifié sa décision en avançant que Charles Huneault, un ami de l’ancien propriétaire du Pink Paradise Benoit Séguin, exerçait «un contrôle significatif» et un «intérêt constant» sur les activités du bar, avait alors rapporté Le Journal de Montréal.  

Charles Huneault entretenait des liens d’affaires avec des membres des Hell Angels et avait même été vu au mariage de l’ex-chef des Hells, Salvatore Cazzetta, en 2013, a souligné la Régie.  

Par ailleurs, plusieurs Hells Angels et membres de groupes criminalisés affiliés avaient été aperçus dans le bar de danseuses au fil des ans.  

La Ville de Laval tente, ces années-ci, d’assainir le quartier de Pont-Viau. En plus du Pink Paradise qui disparaîtra du paysage, la Ville cherche à exproprier un sauna pour hommes situé à l’entrée de la Ville, sur la rue de Nevers, tout près du pont Viau, afin de le déménager dans un quartier industriel, avait rapporté TVA Nouvelles en octobre.