/portemonnaie/business
Navigation

Des investisseurs inquiets demandent l’exhumation du PDG d’une entreprise de cryptomonnaie

Des investisseurs inquiets demandent l’exhumation du PDG d’une entreprise de cryptomonnaie
Unsplash

Coup d'oeil sur cet article

Le PDG d’une grande entreprise canadienne de cryptomonnaie est mort en Inde, emportant avec lui les mots de passe donnant accès à des millions de dollars en monnaie virtuelle. Cependant son décès a éveillé les soupçons des investisseurs qui, en quête de leurs millions, ont demandé l’exhumation du corps du défunt, rapporte le New York Times.   

La réalité se débrouille parfois pour dépasser la fiction, et le monde des cryptomonnaies est probablement un vecteur privilégié pour ces histoires farfelues. Basé sur des plateformes de blockchain, l’argent virtuel est quasiment intraçable à la suite d'une transaction et seul le détenteur des codes peut y avoir accès.     

Si ce dernier meurt ou disparaît, les fonds s’évaporent avec lui. C’est ce qui semble être arrivé l’année dernière dans l’entreprise canadienne Quadriga CX, spécialisée dans la cryptomonnaie.      

Une mort qui éveille les soupçons    

En décembre 2018, la firme d’échange de cryptomonnaie Quadriga CX a annoncé la mort de son PDG et cofondateur Gerald W. Cotten, qui était alors âgé de 30 ans. Le problème est que M. Cotten était le seul détenteur des codes permettant d'accéder à quelque 180 millions de dollars américains en bitcoins et autres cryptomonnaies et à 70 millions en monnaie canadienne.     

Après l’annonce du décès, la plateforme de l’entreprise a cessé de fonctionner, mettant fin aux transactions et empêchant ses 363 000 utilisateurs d’accéder à leurs comptes.    

Ces derniers n’ont pas hésité à étaler leur frustration sur les forums internet comme Reddit ou Twitter, donnant lieu à toutes sortes de théories quant à une possible conspiration.      

La Cour suprême de la Nouvelle-Écosse a demandé à la firme de comptabilité EY d’investiguer sur les finances de Quadriga, à la recherche de possibles anomalies. Or le rapport du cabinet révèle deux faits étranges. Le premier est que, selon EY, l’entreprise de cryptomonnaie ne détenait pas les registres financiers de base pour toute compagnie. Le deuxième, encore plus suspect, est que des sommes conséquentes en cryptomonnaie auraient été transférées vers des comptes personnels tenus par M. Cotten, le défunt PDG.      

Entre-temps, le FBI et un fort appareil de justice américain et canadien se sont mêlés de l’affaire et ont ouvert une enquête.     

Les avocats demandent l’exhumation du corps    

En raison des suspicions et des possibles anomalies liées à cette affaire, les avocats nommés par la Cour suprême de la Nouvelle-Écosse pour représenter les investisseurs démunis ont demandé l’exhumation du corps de M. Cotten, pour que soit pratiquée une autopsie visant à déterminer la cause du décès et l’identité du cadavre.      

«Les circonstances douteuses entourant la mort de M. Cotten et les pertes significatives» subies par les investisseurs de la firme justifient selon eux une telle mesure. Il est même nécessaire, estiment-ils, de vérifier si l’ex-PDG de Quadriga est en effet décédé.     

Ils se sont faits pressants, demandant à la Cour d'autoriser l’autopsie d’ici le printemps 2020, étant donné les risques de décomposition du corps.     

Il faudra donc possiblement attendre quelques mois avant de connaître le fin mot de cette histoire qui n’a rien à envier aux scénarios de séries à succès sur Netflix. 

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux