/opinion/columnists
Navigation

Lettre aux caves

Coup d'oeil sur cet article

Hey, toi, le cave.

Oui, toi !

Qui envoie des messages haineux anonymes sur internet.

Tu te crois fort, courageux, audacieux.

T’es juste un pleutre. Un lâche. Un pas de couille.

LA QUEUE ENTRE LES JAMBES

Je ne sais pas à quoi ressemble ta vie, mais elle doit être plate en maudit si le gros moment fort de ta journée est quand tu t’assois devant ton écran, un sac de Doritos entre les cuisses, pour envoyer toutes sortes d’insultes à des gens que tu ne connais ni d’Ève ni d’Adam.

Si tu avais la moindre trace de testostérone dans ton corps, tu signerais tes messages fielleux de ton propre nom.

Même pas. Trop peureux.

Faut que tu te caches derrière un pseudonyme pour pouvoir vomir ta frustration.  

Sinon, t’es pas capable. Ton érection mentale se dégonfle.

Tout seul devant ton ordi, t’es Rocco Siffredi. Mais quand tu te retrouves devant de vraies personnes, le gros monsieur viril qui parle fort et qui roule des mécaniques se transforme en ti-garçon à sa maman.

Tu fonds. Tu baisses la tête.

Tu prends ton trou, la queue entre les jambes.

Sais-tu ce que toi et tes semblables avez en commun ?

Moins vous êtes capables d’argumenter, moins vous avez de culture, moins vous maîtrisez votre langue, et plus vous jappez fort.

Comme si le nombre d’insultes que vous pouvez aligner dans une seule phrase compensait votre manque d’intelligence.

Grosse crisette, ‘tite quéquette.   

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

VOMIR TES FRUSTRATIONS

Tu sais ce que je fais avec les grosses insultes viriles que tu m’envoies, à trois heures et demie du matin, quand ta quatrième bière te donne un peu de courage ?

Je les montre à mes amis et on rit.

Parce qu’il n’y a rien de plus drôle qu’un cave qui se croit intelligent.

Ah, désolé, oui, il y a quelque chose de plus drôle : un pleutre qui se croit courageux !

En fait, tu sais quoi ? Tu ne me fais pas peur, tu ne me fais même pas de la peine, tu me fais juste pitié.

Car il faut avoir une vie de merde pour cracher son venin de la sorte sur les médias sociaux.

J’imagine que tu regardes les magazines de vedettes et que ça te fait chier de voir tout ce beau monde raconter ses dernières vacances à la première bling bling de tel ou tel film.

Alors tu t’enfermes dans ton bureau, tu prends ton clavier et tu varges.  

Même pas assez courageux pour retrousser tes manches et changer ta vie. Tu préfères cracher sur la vie des autres...

DES AGRESSIONS

Pour ce qui est des messages haineux que tu envoies aux femmes...

Ce sont des actes de violence. Personnellement, je ne fais aucune différence entre les batteurs de femmes et les pauvres types dans ton genre. Vous faites partie du même club de racailles.

Il y a une formule pour ça. Je vais te la dire, même si tu n’es pas assez intelligent pour la comprendre.

Entre un message haineux et un coup de poing dans la face, il n’y a pas de différence de nature.

Juste une différence de degré.

C’est une agression. Qui mérite l’intervention de la police.

Minable, va.