/entertainment/shows
Navigation

Pratiques de billetterie: Live Nation s’entend avec la justice américaine

Pratiques de billetterie: Live Nation s’entend avec la justice américaine
Photo d'archives. AFP

Coup d'oeil sur cet article

WASHINGTON | Les conditions imposées lors de la fusion entre le producteur de spectacle Live Nation et Ticketmaster n’ont pas été respectées, a statué le département américain de la Justice (DOJ).

Lorsque la fusion a été autorisée en 2010 entre Ticketmaster, leader nord-américain de la vente de billets, et Live Nation, spécialisée dans l'organisation de spectacles, plusieurs conditions avaient été imposées dans l’accord, ont fait savoir jeudi les services du DOJ.

En l’occurrence, il leur était interdit de faire pression sur les salles de concert qui optaient pour d’autres sociétés de billetterie, et ce, pendant une période de dix ans.

«Malgré les interdictions énoncées dans le jugement final, Live Nation a, à plusieurs reprises et au cours de plusieurs années, adopté une conduite qui, de l’avis du Département, a violé le jugement final», a-t-on fait savoir dans un communiqué.

Les autorités américaines et l’entreprise ont convenu de modifier l’entente pour interdire une telle conduite. «De plus, Live Nation a accepté de prolonger la durée du jugement final de cinq ans et demi, ce qui permettra aux salles de concert et aux consommateurs américains de bénéficier de l'allégement que le ministère avait négocié dans le règlement initial», a-t-on spécifié.

Par ailleurs, l’entreprise s’est engagée à payer une amende de 1 million $ US pour chaque cas de violation de l’entente modifiée. Elle également les frais d'enquête et autres du ministère.

Le département de la Justice désignera un «observateur indépendant» pour enquêter et faire rapport sur la conformité de Live Nation avec les accords de fusion.

Les changements apportés à l’entente initiale vont garantir que «les consommateurs américains bénéficieront de l'accord que les États-Unis et Live Nation ont convenu en 2010 », a ajouté le procureur général adjoint Makan Delrahim de la division antitrust du ministère américain .

«Les parties à la fusion seront tenues de tenir leurs promesses et le Ministère ne tolérera pas transgressions qui ont nui au consommateur américain», a-t-il précisé.

Selon le DOJ, les revenus de Ticketmaster s'élevaient à environ 1,5 milliard $ US en 2018.