/finance/business
Navigation

Québec ouvre grand ses goussets pour trois entreprises papetières

Domtar, Cascades et Résolu se partageront des aides financières de 25 millions$

Le quart de l’aide financière annoncée hier servira à payer le transport de bois de l’Outaouais et des Laurentides vers l’usine Domtar de Windsor en Estrie. Il prenait jusqu’ici la direction de l’usine Fortress de Thurso, en Outaouais, qui est fermée.
Photos Tirées de Twitter et d’archives, Andréanne Lemire et Roger Gagnon Le quart de l’aide financière annoncée hier servira à payer le transport de bois de l’Outaouais et des Laurentides vers l’usine Domtar de Windsor en Estrie. Il prenait jusqu’ici la direction de l’usine Fortress de Thurso, en Outaouais, qui est fermée.

Coup d'oeil sur cet article

Deux ministères débourseront près de 25 millions $ pour venir en aide à trois des plus grandes papetières du Québec : Résolu, Domtar et Cascades.

Domtar recevra une subvention de 5,3 millions $ de la part du ministère des Forêts. La somme permettra à l’entreprise, dont le siège social est désormais situé en Caroline du Sud, de financer le transport de volumes de bois de l’Outaouais et des Laurentides jusqu’à son usine de pâte et de papier de Windsor, en Estrie.

« Il s’agit d’une solution exceptionnelle à une situation exceptionnelle », explique au Journal Sylvain Carrier, porte-parole du Ministère.

Le bois qu’achètera Domtar était auparavant destiné au fabricant de pâte Fortress de Thurso, en Outaouais, qui vient de se placer à l’abri de ses créanciers. En octobre, Québec avait investi 8 millions $ pour aider Fortress à assurer l’entretien de ses actifs pendant la mise en vente de l’entreprise, mais aucun acheteur ne s’est encore manifesté.

« En l’absence de débouchés pour ce bois, la survie de plusieurs usines de sciage de l’Outaouais et des Laurentides, de même que de la chaîne d’approvisionnement, y compris les entrepreneurs en récolte et en transport, [était] remise en question », précise M. Carrier.

« Dans les faits, ce sont les entreprises de sciage qui bénéficieront le plus » de la subvention de 5,3 millions $, ajoute-t-il.

Domtar s’est engagée à ne pas réduire ses achats de bois dans d’autres régions du Québec, indique André Gravel, directeur de l’approvisionnement en bois pour l’entreprise à Windsor. En revanche, l’usine pourrait diminuer ses achats aux États-Unis, d’où provient actuellement le quart de son bois.

Plus de 4 M$ à Résolu

Pour sa part, le producteur de papier Résolu vient d’obtenir un prêt remboursable par redevances de 4,2 millions $ pour la construction d’une nouvelle unité de production de filaments de cellulose à ses installations de Kénogami, au Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Le projet vise à « diversifier » la production de l’usine, qui fabrique actuellement du papier « surcalandré », utilisé notamment pour des encarts publicitaires.

« C’est un projet sur lequel nous travaillons depuis quelques années, qui vient de franchir une nouvelle étape, [mais] qui est toujours en attente d’une décision finale », affirme un porte-parole de Résolu, Karl Blackburn.

15 millions $ à Cascades

Enfin, Cascades a reçu, cet été, une subvention de 5 millions $ et un prêt de 10 millions $ du ministère de l’Économie. Les fonds sont destinés à son usine de Granby, où l’on produit du papier tissu (mouchoirs et papier hygiénique).

L’entreprise de Kingsey Falls n’a pas souhaité donner plus de précisions sur l’investissement projeté, qui n’a pas encore été annoncé officiellement. 

Le champion de l’aide gouvernementale reste Kruger, qui a reçu au moins 440 millions $ de Québec depuis 2014.

♦ L’industrie papetière emploie plus de 20 000 personnes à travers le Québec.

Des entreprises rentables

Profits réalisés en 2018

  • Domtar : 283 M$ US
  • Résolu : 235 M$ US
  • Cascades : 59 M$ CA