/news/society
Navigation

Scène d'hiver au débit de tabac Hyman

1937

Scène d'hiver au débit de tabac Hyman
Photo Adrien Hébert (1890 – 1967), Le débit de tabac Hyman, 1937, huile sur toile, 81,3 x 100,9 cm, Musée des beaux-arts de Montréal, achat, legs Horsley et Annie Townsend. Photo MBAM, Brian Merrett.

Coup d'oeil sur cet article

Scène d'hiver au débit de tabac Hyman
Photo Pierre-Paul Poulin

UN ARRÊT À LA TABAGIE

Par une soirée d’hiver, la vitrine du débit de tabac de S. Hyman illumine cette scène sur le coin nord-ouest des rues Sainte-Catherine et De Bleury. Digne d’une pièce de théâtre, ce tableau de 1937 d’Adrien Hébert dépeint le foisonnement typique des rues montréalaises à la veille de Noël. Légèrement à l’écart du lourd flux de piétons de la rue Sainte-Catherine, l’activité semble s’apaiser devant la tabagie Hyman du côté De Bleury. Chaudement vêtus, les occupants du traîneau attendent-ils le passage du tramway ou simplement le retour de leur ami ? Juste à côté, un passant perd pied sur le trottoir glacé tandis que deux skieurs, avec leur équipement en main, marchent d’un bon pas vers le mont Royal. Traversant la rue, une dame au manteau de fourrure et son garçon sont suivis de leurs chiens. Le fruit de leurs emplettes en main, ces braves gens retourneront bientôt dans le confort de la demeure.

DES CIGARES EN CADEAU

L’animation règne devant le comptoir à tabac Hyman où quelques personnes se sont arrêtées pour observer la vitrine. Fondée à Montréal en 1880, la compagnie Hyman Limited se spécialise dans la vente de tabacs, cigares et cigarettes. Dépositaires des plus grandes marques, dont celle de la Maison, l’établissement est également importateur de cigares de La Havane. Chaque année, comme tout bon marchand de tabac qui se respecte, M. Hyman se rend à Cuba pour visiter les plantations et acheter directement des fournisseurs. Chez Hyman, c’est aussi possible de se procurer des billets pour les matchs de boxe au Forum, les courses de chevaux au Blue Bonnets ou les parties de baseball au Stadium Delorimier. En 1937, l’entreprise compte dix débits de tabac à travers la métropole. Mais en 1954, de nouvelles taxes et une politique de prix uniformisés mettent fin à cet âge d’or. Les tabagies Hyman ferment leurs portes à la fin des années 50 (1950).

UN PAQUET DE SWEET CAPS !

Cette enseigne rappelle une époque pas si lointaine où les publicités pour le tabac étaient omniprésentes. D’origine américaine, les cigarettes Sweet Caporal sont vendues au Canada pendant plus de 125 ans. Le débit de tabac Hyman en fait d’ailleurs la promotion en 1883. C’est en 1908 que la marque est achetée par la compagnie montréalaise Imperial Tobacco. À l’époque, les « Sweet Caps » sont bien populaires : elles vont chercher 50 % des parts du marché canadien ! Panneaux publicitaires, commandites d’évènements et d’équipes sportives, cartes de poker à collectionner : tous les moyens sont bons pour rejoindre le consommateur. Mais dès les années 50 (1950), la hausse avérée de cas de cancer du poumon chez les fumeurs amène le gouvernement fédéral à remettre en question, restreindre et finalement interdire l’espace publicitaire aux compagnies de tabac. Quant aux cigarettes Sweet Caporal, la marque est officiellement discontinuée en 2011.