/news
Navigation

Avez-vous le bon système de chauffage?

Coup d'oeil sur cet article

Chauffer, cela coûte cher. Mais c’est possible de payer un peu moins cher en optant pour le bon système de chauffage. Ghislain Larochelle, chroniqueur immobilier, donne quelques conseils sur le sujet.  

Selon Hydro-Québec, plus de 65% des foyers québécois utiliseraient l’électricité comme source d’énergie pour se chauffer. L’hydroélectricité produite au Québec présente les avantages d’être une énergie propre (lorsque comparée aux autres énergies). De plus, l’augmentation des tarifs a suivi celui de l’inflation. Aussi, l’installation de systèmes électriques est relativement facile.  

Au banc des inconvénients, Ghislain Larochelle montre du doigt le fait que le chauffage électrique est à la merci des pannes de courant. «En cas de panne prolongée, cela peut devenir problématique si vous êtes entièrement dépendant à un système électrique», explique-t-il.  

Autres options  

Au Québec, l’électricité est l’énergie de chauffage la plus utilisée. Toutefois, il est possible d’utiliser d’autres types d’énergies. 22% des Québécois utilisent le chauffage au bois, 7% le gaz naturel, 6% le mazout et 0,5% le propane.  

Selon Ghislain Larochelle, c’est à cause du coût de l’énergie que la majorité des Québécois préfèrent l’électricité pour se chauffer. Depuis les années 1960, l’augmentation des prix de cette énergie suit celui de l’inflation, tandis que les prix du mazout et du gaz augmentent plus rapidement et sont sujets à d’importantes fluctuations.  

La thermopompe, un bon choix?  

Une thermopompe extrait et concentre la chaleur de l’air extérieur pour chauffer l’intérieur. Selon notre chroniqueur, la thermopompe peut être un choix judicieux, étant donné son mode de fonctionnement et ses frais de fonctionnement peu élevés.  

Toutefois, en cas de grand froid, la thermopompe ne suffit pas à chauffer l’intérieur. «Lorsque la température descend sous -15 °C, il faut être équipé d’un chauffage d’appoint pour pouvoir chauffer convenablement l’intérieur», explique Ghislain Larochelle.  

Selon le chroniqueur, l’utilisation d’une thermopompe nécessite que la maison soit bien isolée (afin de limiter les pertes de chaleur), qu’elle soit munie d’un chauffage d’appoint (comme des plinthes électriques) et que la capacité de la thermopompe corresponde à la taille de la maison.  

Faut-il remplacer un vieux système au mazout?  

Au Québec, le mazout est nettement plus polluant que l’électricité et les prix sont soumis aux fluctuations du prix du brut. Ainsi, de moins en moins de maisons sont chauffées au mazout. En 2016, ce combustible représentait seulement 6 % de toute l’énergie consommée pour le secteur résidentiel.  

De plus, son utilisation sera progressivement abolie, notamment à Montréal, où la ville vise une interdiction du chauffage au mazout sur tout son territoire. Cette interdiction se fera en trois temps; d’ici 2021 pour les immeubles municipaux, d’ici 2025 pour les commerces, industries et institutions, puis d’ici 2030 pour les propriétaires résidentiels.  

Avant de remplacer un vieux système au mazout, Ghislain Larochelle affirme qu’il y a quatre facteurs à considérer:  

-D’abord, il faut considérer la condition de la fournaise, son espérance de vie et les possibilités de la sortir.  

-Deuxièmement, il faut tenir compte de la condition de la cheminée. Ghislain Larochelle recommande fortement de faire inspecter le tout par un professionnel en chauffage, ou encore par le service d’incendie de sa municipalité.  

-Troisièmement, il faut vérifier la puissance de l’entrée électrique, puisque les anciennes maisons dotées d’une fournaise au mazout sont généralement dotées d’un panneau électrique de seulement 100 à 150 ampères.  

-Quatrièmement, il faut considérer le rendement de la fournaise, qui peut fluctuer selon l’âge de l’appareil, soit entre 60% et 89% selon les années.  

Le chauffage au bois est-il une bonne option?  

Selon Ghislain Larochelle, le chauffage au bois est une bonne option sur le plan économique. Il affirme qu’au Québec, une corde de bois se vend entre 80$ et 150$, et qu’il faut environ huit cordes de bois pour chauffer une maison de 1500 pieds carrés pour 180 jours. Chauffer au bois coûte donc entre 825$ et 1000$ pour une maison de 1500 pieds carrés, comparativement à environ 1300$ pour un chauffage électrique.  

Toutefois, chauffer au bois comporte quelques désavantages. D’abord, il faut régulièrement alimenter le poêle ou le foyer. De plus, la combustion du bois est une source de pollution non négligeable. Certaines municipalités réglementent ce type de chauffage sur leur territoire. Par exemple, à Montréal, les foyers et les poêles de plus de 2,5 grammes/heure sont interdits.  

Conseils  

Pour les gens qui envisagent le remplacement ou l’optimisation de leur système de chauffage, Ghislain Larochelle termine avec ces quelques conseils.  

D’abord, avant de remplacer votre système de chauffage, faites analyser les coûts par un spécialiste en chauffage et un électricien. De plus, il recommande de réduire les pertes de chaleur, par exemple en calfeutrant portes et fenêtres. Son dernier conseil est de vérifier la liste des subventions pour le remplacement d’un système de chauffage. Il cite notamment les programmes gouvernementaux Rénoclimat et Chauffez vert.  

Le chiffre de la semaine: 73 $  

Selon Hydro Québec, la facture mensuelle moyenne au Québec pour une consommation de 1000 kWh/mois est de 73 $. En comparaison, le même 1000 kWh/mois coûte 139 $ à Toronto, 306 $ à New York et 334 $ à Boston.