/world/america
Navigation

La Bolivie rejoint le Groupe de Lima, qui cherche à résoudre la crise au Venezuela

La Bolivie rejoint le Groupe de Lima, qui cherche à résoudre la crise au Venezuela
AFP

Coup d'oeil sur cet article

La Bolivie a annoncé dimanche qu’elle rejoignait le Groupe de Lima, une instance régionale formée en 2017 dans le but de chercher une issue à la crise au Venezuela.  

«La Bolivie contribuera ainsi à trouver une solution pacifique, démocratique et constitutionnelle à la crise au Venezuela, qui doit être dirigée par le peuple vénézuélien», a précisé le ministère bolivien des Affaires étrangères dans un communiqué.  

Le Groupe de Lima comprend une douzaine de pays latino-américains et le Canada. Son objectif est d’adopter une position commune face à la situation du pays présidé par Nicolas Maduro, en proie à une grave crise économique et politique.  

Depuis sa création, il a fait une série de déclarations qui n’ont guère eu d’effet tangible sur la situation au Venezuela.  

La Bolivie s’était jusqu’à maintenant tenue à l’écart de ce groupe en raison des affinités politiques entre l’ex-président socialiste Evo Morales, désormais exilé en Argentine, et le gouvernement de Nicolas Maduro.  

Mais la situation a changé avec l’arrivée au pouvoir en Bolivie de la présidente par intérim Jeanine Añez, qui a pris ses distances avec Maduro. Tout comme une cinquantaine d’autres pays, le gouvernement de Mme Añez a reconnu l’opposant Juan Guaido comme président par intérim du Venezuela.