/auto/electrics
Navigation

2020: une année prometteuse pour les véhicules électriques

En 2020, les consommateurs commenceront enfin à avoir accès à un peu de choix.

Coup d'oeil sur cet article

En 2020, les consommateurs commenceront enfin à avoir accès à un peu de choix dans les catégories des VUS et multisegments enfichables compacts à prix raisonnable. En effet, hormis le Mitsubishi Outlander PHEV, qui est offert à moins de 45 000$, les Audi e-Tron, Jaguar I-Pace et Tesla Model X ne sont vraiment pas à la portée de toutes les bourses.   

Or, les camions légers sont en train de prendre le contrôle du marché, poussés par une demande sans cesse croissante... au détriment des voitures. D’où l’intérêt de l’arrivée des VUS et multisegments enfichables de Ford, Toyota et Subaru en 2020.  

 

À LIRE AUSSI: Les 10 plus grands dévoilements automobiles en 2019

À LIRE AUSSI: 10 véhicules qu'on aimerait voir avec une version 100% électrique 

 

  •  Ford Mustang Mach-E: ce véhicule 100% électrique que personne n’attendait a créé tout un émoi en marge du Salon de l’auto de Los Angeles. Disponible avec un choix de batteries de 75,7 kWh et de 98,8 kWh, il pourra offrir jusqu’à 475 kilomètres d’autonomie électrique moyenne. Il sera offert en version propulsion (plutôt que traction) ou à traction intégrale. Avec un prix de départ de 50 495 $, les versions les moins onéreuses du Mach-E seront donc admissibles au rabais gouvernemental de 8000 $ du Québec, mais pas au rabais fédéral de 5000 $... à moins que les paramètres de rabais fédéraux ne changent cette année. Ce véhicule sera sans nul doute une des coqueluches de l’année 2020.    

 

 

  • Toyota RAV4 Prime: Ce VUS hybride rechargeable sera pourvu d’une batterie lithium-ion de 17,8 kWh, ce qui permettra une autonomie électrique moyenne de 63 kilomètres, après quoi il se comportera comme un RAV4 hybride. Mais ce qui étonne avec ce VUS qui est en voie de détrôner la vénérable Honda Civic comme véhicule léger (qui n’est pas une camionnette) le plus populaire au Canada, c’est qu’il offrira un niveau de performance qu’on n’avait pas vu auparavant chez Toyota: 302 chevaux et une accélération de 0 à 100 km/h en approximativement six secondes. Quant à son admissibilité aux rabais gouvernementaux, nous n’avons toujours pas de prix, mais je prédis qu’il sera offert en version de base à moins de 45 000 $, ce qui le rendra du coup admissible aux deux rabais gouvernementaux totalisant 13 000 $. Si c’est bel et bien le cas, il devrait avoir un succès bœuf... sauf qu’il est déjà tellement demandé que la liste d’attente pour ce véhicule, qui devrait arriver en sol canadien au début de l’été, se prolonge déjà à vitesse grand V.    

 

 

  •  Ford Escape hybride rechargeable: Décidément, après des années calmes, Ford sera occupé cette année avec l’arrivée d’une version hybride rechargeable de son tout nouveau multisegment Escape qui vient s’ajouter aux versions atmosphérique et hybride. Selon le constructeur, son autonomie électrique sera de plus de 50 kilomètres et son prix de 34 235 $... US. Nous n’avons toujours pas de prix canadien, mais on peut s’attendre à ce qu’il soit admissible à 6500 $ de rabais gouvernementaux puisqu’il sera équipé d’une batterie de 14,4 kWh.    

 

 

  • Subaru Crosstrek PHEV: Ce multisegment hybride rechargeable, qui sera le premier véhicule enfichable de la famille Subaru, fera lui aussi son apparition chez les concessionnaires canadiens en 2020. Équipé d’une batterie de 8,8 kWh, son autonomie moyenne sera de 27 kilomètres. Son prix canadien n’est toujours pas connu, mais il devrait être sous la barre des 45 000$ en version de base, ce qui le rendra admissible à 6500 $ de rabais gouvernementaux.    

 

 

Si ces véhicules vous semblent attirants, dites-vous bien que vous n’êtes pas seuls et que tous ceux-ci seront prévus en quantités très limitées. Autrement dit, une fois de plus, l’offre pour ces nouveaux véhicules enfichables ne répondra absolument pas à la demande. Je ne peux que m’imaginer le nombre de véhicules électriques supplémentaires qui circuleraient au Québec si les constructeurs automobiles répondaient à la demande.  

Quant aux Tesla Model Y, Nissan Ariya et autres VUS et multisegments enfichables compacts et intermédiaires, il semble que nous devrons attendre 2021 avant de les voir débarquer chez nous.