/news/health
Navigation

Une nouvelle étude confirme les bienfaits du sport pour prévenir le cancer

Coup d'oeil sur cet article

Une nouvelle étude, basée sur les bilans de santé de plus de 755 000 personnes, tend à démontrer que l'activité physique a des vertus protectrices vis-à-vis de plusieurs formes de cancer. 

Selon les résultats dévoilés jeudi, la pratique d'activités physiques assidue permet de diminuer le risque de développer un cancer du côlon (-8% à -14% chez les hommes), du sein (-6% à -10%), du rein (- 11% à -17%) ou du foie (-18% à -27%), un carcinome de l'endomètre (-10% à -18%), un myélome multiple (-14% à -19%) ou un lymphome non hodgkinien (-11% à -18% chez les femmes). 

Tous les participants à l'étude, qui proviennent de banque de données américaines, européennes et australiennes, n'avaient aucun historique de cancer au moment de l'amorcer. Du nombre, 50 620 ont développé un cancer au cours des 10 années qui ont suivi. 

L'étude a aussi permis de noter que, pour la moitié des formes de cancer, faire beaucoup d'exercice semblait décupler les effets bénéfiques. Par contre, pour l'autre moitié, pratiquer un sport même modérément était suffisant pour diminuer son risque de développer la maladie. 

«Le personnel médical, les professionnels de l'entraînement et les médecins devraient encourager les adultes à faire de l'exercice et à maintenir leur niveau d'activité pour diminuer leur risque de développer un cancer», ont résumé les chercheurs dans leur étude. 

Ceux-ci ont rappelé qu'aux États-Unis seulement, 1,7 million de personnes se font diagnostiquer un cancer chaque année, tandis que 600 000 en meurent. Au Canada, la Société canadienne du cancer estimait que 220 400 nouveaux cas de cancer seraient diagnostiqués en 2019, tandis que 82 100 patients mouraient d'une forme ou d'une autre de la maladie. 

L'étude menée par des chercheurs américains, suédois et australiens a été publiée jeudi dans le Journal of Clinical Oncology.