/finance/news
Navigation

Des stratégies pour payer moins d’impôt l’an prochain

DVP AdobeStock_307495201
Illustration Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Vous avez jusqu’à demain, 31 décembre, pour mettre en œuvre plusieurs stratégies qui vous permettront de payer moins d’impôt l’an prochain. 

Voici de beaux cadeaux à vous faire et à vos proches, pour la nouvelle année. 

Vendre des titres à perte 

Vendre un titre avec une perte latente générera une perte en capital. « Il sera alors possible de l’utiliser contre du gain en capital réalisé dans l’année ou pendant les trois années précédentes », recommande le planificateur financier et fiscaliste Jean-Philippe Vézina, de l’équipe Jean-Maurice Vézina. Cette perte en capital sera tout d’abord utilisée contre des gains en capital réalisés dans l’année. Mais pour pouvoir avoir recours à cette stratégie, vous devrez vendre le titre au plus tard le 27 décembre 2019, sans quoi vous ne pourrez pas invoquer cette perte dans la déclaration d’impôts de l’année fiscale 2019. 

Voici comment cela fonctionne : admettons que vous avez vendu le 20 décembre des titres boursiers ayant une perte latente de 1000 $, mais que parallèlement, vous avez réalisé des gains de 1200 $ pendant l’année. Dans ce cas, le seul gain en capital sur lequel vous seriez imposé est de 200 $. 

Attention : ne rachetez pas le même titre dans les 30 jours suivant la date de règlement. « Sinon, cela serait considéré comme une perte apparente et vous ne pourriez pas déduire la perte en capital », prévient Jean-Philippe Vézina. En revanche, il est possible d’utiliser le concept de perte apparente à votre profit en transférant des pertes à votre conjoint. 

Planifier un retrait de CELI  

Si vous avez besoin de liquidités, il est préférable de retirer un montant de votre CELI d’ici le 31 décembre plutôt que d’attendre l’année prochaine. « Lorsqu’on effectue un retrait dans un CELI, on ne peut reverser ce montant dans le régime que l’année suivante. Par exemple, si vous retirez 5000 $ de votre CELI le 15 décembre, vous pourrez le réinvestir dès 2020, en plus de bénéficier de l’augmentation du plafond de 6000 $ », mentionne le fiscaliste. D’une pierre deux coups. 

Cotiser à son REER 

Bien que de nombreux contribuables cotisent à leur REER durant les 60 premiers jours de l’année, ce n’est pas toujours la meilleure stratégie à suivre. « Si vous cotisez au REER de votre conjoint, mais que celui-ci retire un montant dans les trois premiers 31 décembre consécutifs qui suivent cette cotisation, c’est vous qui serez imposé sur le montant retiré, ce qui annule donc les avantages du REER de conjoint », explique Jean-Philippe Vézina. En cotisant avant la fin de 2019, vous ne seriez plus imposé sur un éventuel retrait à partir du 1er janvier 2022, au lieu du 1er janvier 2023 si vous aviez cotisé dans les 60 premiers jours de 2020.  

Par ailleurs, si vous avez eu 71 ans cette année, c’était la dernière durant laquelle vous pouviez cotiser à votre REER, à moins de contribuer au REER du conjoint si celui-ci est plus jeune. Rappelez-vous : votre REER devra être converti en FERR d’ici la fin de l’année de votre 71e anniversaire. 

Surveiller les fonds avec des distributions en fin d’année 

Si vous désirez investir dans des fonds communs de placement dans votre compte non enregistré, calculez bien la période de distribution des fonds. En effet, certains distribuent en fin d’année les revenus d’intérêt, de dividende et de gains en capital qui ont été réalisés durant l’année entière, ce qui s’ajoutera à votre revenu et augmentera votre facture fiscale. Attendez plutôt le début de l’année prochaine pour investir dans ces fonds si vous ne voulez pas être imposé trop rapidement. 

CONSEILS  

  • Ouvrez un REEE à votre enfant si celui-ci a 15 ans, car c’est l’âge maximal auquel on peut le faire pour recevoir des subventions gouvernementales à 16 et à 17 ans.   
  • Payez l’ensemble de vos frais médicaux, dons et contributions politiques avant la fin de l’année, afin de percevoir les crédits d’impôt pour la déclaration d’impôt de la même année fiscale. 
  • Si vous vous êtes versé des avances provenant de votre société, n’attendez pas avant de les rembourser, car sans cela, ils pourraient se rajouter à votre revenu. 
  • Vous prévoyez prendre votre retraite en 2020 ? Consultez un professionnel qui mettra sur pied un plan de décaissement optimal et personnalisé.