/finance/business
Navigation

Le fabricant du bras canadien redevient canadien

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO | Détenue depuis quelques années par des intérêts américains, MDA, connue notamment pour le Canadarm, le bras mécanique attaché à la Station spatiale internationale, redevient canadienne. 

L’entreprise passe aux mains d’un consortium mené par Northern Private Capital (NPC), une firme d’investissement torontoise dirigée par John Risley et Andrew Lapham. La transaction de 1 G$ CA sera financée par le biais de capitaux propres et de dette. Les capitaux propres viendront de NPC et de certains autres investisseurs, dont l’homme d’affaires ontarien Jim Balsillie et la firme montréalaise Senvest Capital. La portion dette du montage financier sera assurée par la Banque Scotia, la Banque de Montréal, PointNorth Capital et Canso Investment Counsel. 

MDA, fondée en 1969 sous le nom de MacDonald, Dettwiler and Associates en Colombie-Britannique, était devenue américaine en 2017 après une opération de fusion avec DigitalGlobe, une entreprise américaine, l’adoption d’un nouveau nom (Maxar Technologies) et le transfert de sa prise de décisions aux États-Unis. 

Malgré ces changements, MDA, également connue pour son satellite d’observation de la Terre Radarsat-2, était toujours active au Canada avec plus de 1900 employés. 

En annonçant qu’elle avait conclu une entente ferme avec la maison mère américaine pour l’acquisition des activités canadiennes – et britanniques – de MDA, Northern Private Capital a souligné qu’«à la fermeture [de la transaction], le siège social de MDA reviendra au Canada». 

«Au cours de ses 50 ans d’histoire, MDA est passée d’une entreprise en démarrage basée en Colombie-Britannique à une entreprise de technologie spatiale de classe mondiale, [devenant] un acteur majeur du programme spatial canadien. [...] En tant que Canadien, je suis tellement fier que cette entreprise canadienne emblématique sera à nouveau détenue et contrôlée au Canada», a déclaré John Risley, de NPC, dans un communiqué. 

La clôture de la transition doit avoir lieu dans le courant de 2020 après l’obtention des approbations réglementaires. 

Lundi, dans un communiqué distinct, Maxar Technologies a expliqué qu’elle se départissait des activités de MDA afin de réduire sa dette et concentrer ses activités dans le créneau des données et l’analyse géospatiales, et autres secteurs de l’aérospatiale et de la défense.