/news/society
Navigation

Des vacances de rêve pour une jeune fille atteinte du cancer

GEN - NAOMIE FONTAINE
Photo MARTIN ALARIE Naomie Fontaine, 9 ans, sa maman Kathia Lamothe, son père Martin Fontaine et sa grande sœur Kim Fontaine.

Coup d'oeil sur cet article

Depuis qu’elle a reçu un diagnostic de cancer des os, la vie de Naomie Fontaine, 9 ans, est un combat quotidien. Mais pour Noël, elle a reçu un cadeau de taille : du temps en famille sous le soleil de la Floride grâce à la Fondation Rêves d’enfants. Ce petit répit lui a donné un regain d’énergie pour mordre dans la vie et affronter la tempête qui s’annonce. 

« La croisière m’a donné de beaux souvenirs et de l’énergie pour continuer mes traitements. J’ai aussi passé beaucoup de temps avec ma famille. Je suis contente de voir qu’ils ont pu se reposer », affirme d’une petite voix Naomie.

Durant cette semaine de répit à bord de la croisière Disney, Naomie et sa famille n’ont pas parlé une seule fois de la maladie.
Photo courtoisie
Durant cette semaine de répit à bord de la croisière Disney, Naomie et sa famille n’ont pas parlé une seule fois de la maladie.

 Il faut dire que cette famille d’Acton Vale en Montérégie avait besoin de répit. Naomie et ses proches vivent dans l’incertitude depuis qu’on leur a appris, en avril 2018, qu’elle était atteinte d’ostéosarcome, un type de cancer des os hautement agressif. « Elle boitait depuis un mois et demi. On croyait que c’était lié à une poussée de croissance ou à une blessure parce qu’elle fait beaucoup de sport. On a été sous le choc quand on a su que c’était un cancer », raconte sa mère, Kathia Lamothe. 

Traitements intensifs

Quelques jours plus tard, Naomie recevait à l’hôpital Sainte-Justine ses premiers traitements intensifs de chimiothérapie pour arrêter la progression de la tumeur, localisée dans son fémur. Tout au long de ses traitements, la jeune fille s’est déplacée en fauteuil roulant pour éviter tout risque de fracture et limiter les risques de propagation de la maladie.

Si Naomie s’est montrée courageuse face à la maladie, elle admet avoir été très triste quand elle a su qu’elle perdrait ses cheveux. « Mon papa, mon grand-papa et mon oncle m’ont demandé s’ils pouvaient aussi se couper les cheveux pour être comme moi. J’ai dit oui et c’est moi qui les ai rasés. » 

Le 16 juillet 2018, elle a subi une opération destinée à enlever 15 centimètres de son fémur. La section prélevée a été remplacée par une tige de titanium capable de suivre la croissance de la jambe grâce à un aimant. Deux semaines après, elle est retournée en chimiothérapie, d’août à décembre, afin d’éliminer toutes traces de la tumeur. 

Pendant cette période, Naomie était hospitalisée une semaine sur trois. Ses traitements l’obligeant à aller régulièrement aux toilettes, ses deux parents se sont relayés pour lui porter assistance. Kathia, qui était propriétaire d’une garderie, a d’ailleurs dû arrêter ses activités professionnelles pour être au chevet de sa fille. 

« On a vécu une année très éprouvante, résume Martin Fontaine, le père de Naomie. Kathia a passé plusieurs nuits blanches auprès d’elle, tandis que je faisais les allers-retours entre Acton Vale et Montréal pour aller travailler et m’occuper de notre plus vieille. »

Courte rémission 

En janvier 2019, les résultats -d’examens ont indiqué que Naomie était en rémission. Son corps répondant bien à l’opération, l’usage d’un fauteuil roulant n’était plus nécessaire. Aussitôt ses traitements achevés, elle a mordu dans la vie à pleines dents. « J’ai recommencé l’école et mes cours de danse et j’ai fait plein d’activités, comme faire du ski de fond, faire du canot et aller au zoo. »

Pour sa mère, il en fut autrement. « J’étais sous l’adrénaline pendant tout le temps où elle était à l’hôpital. Quand j’ai su qu’elle allait mieux, je suis tombée en dépression, confie-t-elle. Mais je ne peux pas me plaindre parce que Naomie est une fille très forte. Elle a tout le temps des projets. C’est une vraie guerrière. »

Les mois ont passé et la famille Fontaine croyait pouvoir tourner la page sur cette dure épreuve. Hélas, de nouveaux tests ont révélé en octobre dernier que si sa jambe avait bien répondu aux traitements, le cancer s’était propagé à ses poumons, diminuant ainsi ses chances de survie.  

Au courant de l’automne, Naomie a subi deux opérations pour retirer les métastases. Pour éviter d’éventuelles complications, elle subira une série de traitements chimiothérapiques ce mois-ci pour une période pouvant aller jusqu’à six mois. Malgré cette aggravation de la maladie, ses parents gardent le moral et ont bon espoir que leur fille s’en sortira. 

Réaliser un rêve

C’est dans cet état d’esprit que Naomie et sa famille sont parties en Floride pour une croisière Disney, quelques jours avant Noël. Ces vacances d’une semaine ont été rendues possibles grâce à la Fondation Rêves d’enfant, qui a pour mission d’exaucer les vœux d’enfants atteints d’une maladie menaçant leur vie. 

« Au début, je voulais demander un hérisson, après ça, un petit frère, mais mes parents m’ont expliqué qu’on pouvait voyager partout dans le monde. J’ai choisi la croisière parce qu’on allait visiter plusieurs endroits et qu’on allait passer du temps à la plage », explique la jeune fille. 

Naomie a adoré son expérience. « Tout le monde a été très gentil avec moi. J’ai été très gâtée. Dans l’avion, on a rencontré le commandant et j’ai pu m’asseoir à sa place. Il m’a même prêté sa casquette ! »

Après une première journée à Disney World, la famille a vogué pendant quatre jours au large des côtes floridiennes avec quelques escales dans des îles. Encore une fois, Naomie a vécu de très beaux moments. « Je suis allée à la mer. J’ai ramassé des coquillages, j’ai vu de gros poissons et j’ai fait des sirènes dans le sable. Aussi, j’ai rencontré Mickey Mouse et je lui ai donné un câlin, mais il ne parle pas beaucoup. »

Naomie a également eu une pensée pour tous ceux qui avaient contribué à ce que son rêve devienne une réalité. « C’est un très beau geste. Ils sont très généreux. »

Se retrouver en famille

Au-delà du beau temps et de la mer, ces vacances ont permis aux membres de la famille de se retrouver, explique sa grande sœur Kim. « C’est vraiment bien de pouvoir passer du temps ensemble. Quand Naomie est à l’hôpital, c’est difficile de la voir, mais là, on a pu en profiter et se ressourcer. »

Cette semaine a été magique du début à la fin, confirme sa mère. « On n’a pas parlé une seule fois de la maladie et ça fait du bien. Ces vacances passées ensemble nous ont beaucoup rapprochés et nous donnent de la force pour combattre la maladie avec Naomie. »