/sports/hockey/canadien
Navigation

6e défaite consécutive: le Canadien continue de couler au classement général

Coup d'oeil sur cet article

Le Canadien continue de s’empêtrer et de couler au classement général avec cette sixième défaite d’affilée. Une autre série noire à un bien ma uvais moment. Le retard dans la course aux équipes repêchées s’accentue. L’hiver risque d’être long à Montréal.   

Il n’y a pas si longtemps, trois semaines à peine, les espoirs étaient ravivés après le passage à vide de huit matchs en novembre. Le fructueux voyage dans l’Ouest canadien laissait présager un bon temps des Fêtes sous les palmiers de la Floride et de la Caroline.   

Le petit navire a plutôt chaviré, encore, pour la deuxième fois en moins de deux mois. Pendant ce temps, les Sabres remontent le courant et les Panthers restent à flots.   

C’est bien beau la ténacité, mais la défaite n’amène aucun point. Il s’agit d’un 16e revers par la marge d’un but, le 9e en temps régulier.  

​Minimiser les gaffes  

Lundi soir, Claude Julien a encore expliqué la défaite par des erreurs de jugement dans le feu de l’action. Cette fois, les jeunes loups étaient inculpés.   

Nick Suzuki a opté pour un jeu audacieux en zone centrale en supériorité numérique, ce qui a mené à une descente gratuite en surnombre et au deuxième but des visiteurs. Blake Wheeler et Nikolaj Ehlers, deux attaquants classifiés « Top Gun » dans le camp des Jets, filant seuls devant Carey Price. C’était marqué dans le ciel qu’ils touchent la cible.   

Et Cale Fleury qui a perdu la rondelle en sortie de territoire aux dépens d’Andrew Copp, qui a ensuite profité d’une échappée.   

Julien n’a pas directement pointé les deux jeunes. « Ce sont eux qui ont fait les erreurs ce soir (lundi). Auparavant, ce n’était pas eux. C’est toutefois le genre de gaffes qui nous coûtent cher dernièrement.  

« Il faut réaliser que les erreurs commises sont coûteuses, a ajouté l’instructeur. Le but gagnant en est un bel exemple. On ne gère pas bien la rondelle. Sur les deuxième et troisième buts, on n’a pas pris les bonnes décisions. Ce n’est pas toujours un manque d’effort, mais il faut minimiser ces erreurs. »  

Une fois de plus, l’intention était au rendez-vous chez le Tricolore. Le travail aussi, mais les Jets ont pris le dessus, surtout quand le jeu s’est animé au second vingt après une première période plutôt tranquille.   

Dans les cinq prochaines rencontres, la troupe de Claude Julien n’aura d’autre option que de renverser la vapeur. Elle affrontera entre autres trois clubs en difficulté.   

Les amateurs devront allumer leurs lampions et prier, car comme on le dit dans le jargon sportif, c’est là que ça passera ou que ça cassera. Certains ont déjà accroché le drapeau blanc et n’attendent que de le hisser au sommet du mât.