/news/politics
Navigation

Des cols bleus de Montréal-Nord se plaignent de discrimination

Coup d'oeil sur cet article

Un délégué syndical des cols bleus de Montréal-Nord a été suspendu sans solde pour deux mois le 12 décembre dernier pour avoir dénoncé publiquement de la discrimination raciale alléguée dans la sélection des employés, a rapporté TVA Nouvelles, lundi.

Patrick Roy a été suspendu parce qu’on lui reprocherait notamment son manque de loyauté envers l’employeur. Il n’a pas voulu commenter par téléphone.

Très peu de cols bleus ont voulu s’exprimer à ce sujet lundi craignant des mesures disciplinaires de l’employeur dans la foulée de la suspension de M. Roy.

Ce dernier a créé une page Facebook intitulée «Le collectif des discriminés de Montréal-Nord», qui a été fermée depuis.

D’après les sources de TVA Nouvelles, des cols bleus de plusieurs origines ethniques ont adhéré à ce collectif pour dénoncer une forme de discrimination au sein de leur fonction.

L’arrondissement Montréal-Nord a confirmé qu’aucune sanction ne sera imposée à ces employés.

Sous le couvert de l’anonymat, des cols bleus racontent qu’un poste permanent a été affiché et que c’est un employé blanc qui l’a obtenu. Un employé d’origine haïtienne avait lui aussi postulé pour le même poste, mais ne l’a pas obtenu.

D’autres sources déplorent aussi la tenue de cet examen de conduite d’un camion avec remorque qui a été soumis à de nombreux cols bleus, mais plusieurs d’entre eux, notamment des Noirs, l’ont échoué.

Plusieurs s'interrogent d’ailleurs sur la pertinence de cet examen de conduite.

La mairesse suppléante de l’arrondissement, Chantal Rossi, affirme qu’il n’y a pas de discrimination raciale.

«La fierté de Montréal-Nord, c’est sa diversité. Est-ce que vous pensez sérieusement qu’un employé noir peut être traité différemment? La réponse pour moi est non», a fait savoir la mairesse.

En ce qui a trait à l’examen de conduite du camion avec remorque, on explique que des échecs, il y en a chez les cols bleus à l’échelle de la Ville.

De la formation a été donnée, on a aussi permis à des employés de reprendre à maintes reprises cette évaluation. L’arrondissement dit agir par sécurité pour le public.