/news/education
Navigation

Palmarès des commissions scolaires: les meilleures et les pires

Des établissements de la province font mieux d’année en année au classement produit par Le Journal

Quebec
Photo Stevens LeBlanc L’école Sainte-Marie de Princeville (photo du haut) et la polyvalente de Saint-Jérôme (photo plus bas) font partie des commissions scolaires qui se retrouvent aux deux premières places du classement produit par Le Journal, soit la CS des Bois-Francs et la CS de la Rivière-du-Nord.

Coup d'oeil sur cet article

Même si elles accueillent parfois beaucoup de jeunes en difficulté et affrontent d’importants défis, certaines commissions scolaires parviennent à s’améliorer et à faire progresser la réussite de leurs élèves, révèle la nouvelle mouture d’un palmarès mesurant leur performance.

Le Journal publie aujourd’hui la troisième édition de son classement des commissions scolaires du Québec, basé sur les données colligées par l’Institut Fraser dans le cadre du Palmarès des écoles, dévoilé l’automne dernier.

Ces données reposent principalement sur les résultats des élèves des 4e et 5e années du secondaire aux examens du ministère de l’Éducation. Les 69 commissions scolaires francophones et anglophones font partie de ce palmarès.

Polyvalente de Saint-Jérôme
Photo Chantal Poirier
Polyvalente de Saint-Jérôme

«Ce classement démontre que certaines commissions scolaires font mieux que d’autres, probablement pour plusieurs raisons. Si nous pouvons identifier quelques-unes de ces bonnes pratiques, il est important que d’autres organisations s’en inspirent», analyse le chercheur Peter Cowley, de l’Institut Fraser.

Un bond spectaculaire

C’est encore une fois la commission scolaire des Bois-Francs qui trône au sommet du classement. Avec une cote deux fois plus élevée que les pires commissions scolaires de la province, sa recette pourrait certainement en inspirer plusieurs.

À égalité avec deux autres commissions scolaires au 2e rang, la CS de l’Énergie, en Mauricie, a fait un bond spectaculaire dans notre palmarès.

Partie du 11e rang il y a deux ans, la voici qui flirte avec la tête du liste, même si elle accueille près de 35 % d’élèves en difficulté. «On dédie beaucoup de ressources dans le support aux élèves. Il y a des statistiques qui appuient le fait qu’au niveau du personnel de soutien, on est dans le I 10 au Québec des commissions scolaires qui investissent le plus», signale Amélie Germain-Bergeron, coordonnatrice aux communications de l’organisme.

Pour le consultant en éducation Marc Saint-Pierre, cela démontre que l’amélioration est à la portée de toutes les commissions scolaires. «Qu’est-ce que dit la recherche? C’est ça qu’il faut appliquer. Il faut mettre la science au service de l’éducation et arrêter de juste vouloir faire ce qui est à la mode», lance l’expert.

Stabilité dans le réseau

Marc St-Pierre se réjouit du fait que la performance des commissions scolaires se maintient, malgré des conditions difficiles. La cote moyenne des 69 organismes évalués se situe à 5,4 sur 10, un résultat égal à la moyenne des cinq dernières années. En comparaison, le réseau privé a quant à lui vu sa cote diminuer légèrement, passant de 7,8 à 7,7. 

«Qu’entre 2014 et 2018, les commissions scolaires aient réussi à maintenir leur cote tient de l’exploit quand on regarde les coupures qui ont été imposées au réseau de l’éducation», dit M. St-Pierre, qui rappelle que les taux de diplomation n’ont jamais été aussi élevés au Québec.

«Malgré les pénuries d’enseignants, le manque de professionnels, la mauvaise presse, le projet de loi 40 et bien d’autres défis, des commissions scolaires se sont améliorées, dit-il. On doit miser là-dessus et partager ces succès.»

► Le projet de loi 40 prévoit que les commissions scolaires telles qu’on les connaît disparaîtront en 2020 et feront place à des centres de services scolaires. Il sera intéressant de voir quel effet cette transformation aura sur leur performance, estime Peter Cowley, de l’Institut Fraser.

 

Les 5 plus fortes hausses

RANG NOM COMMISSIONS SCOLAIRES COTE GLOBALE ÉCOLES RECENSÉES HAUSSE VS MOYENNE (5 ANS)
23 CS des Samares (Lanaudière, Joliette, Saint-Michel-des-Saints et les environs) 4,2 9 0,7
14 CS Marie-Victorin (Montérégie, Brossard, Saint-Lambert et Longueuil) 5,2 9 0,5
6 CS du Lac-Témiscamingue (Ville-Marie, Témiscaming et les environs) 6,0 2 0,4
18 CS de la Moyenne-Côte-Nord (Havre-Saint-Pierre et les environs) 4,8 1 0,4
2 CS de l'Énergie (Mauricie, Shawinigan et les environs, La Tuque) 6,4 5 0,3

 

Les 5 plus fortes baisses

RANG NOM COMMISSIONS SCOLAIRES COTE GLOBALE ÉCOLES RECENSÉES HAUSSE VS MOYENNE (5 ANS)
25 CS des Chic-Chocs (Gaspésie, de Sainte-Anne-des-Monts à Gaspé) 4,0 3 -1,4
17 CS de la Baie-James (Abitibi-Témiscamingue) 4,9 3 -1,1
26 CS du Lac-Saint-Jean (Alma et secteur est du Lac-Saint-Jean) 3,9 4 -1,0
26 CS des Appalaches (Thetford Mines et les environs) 3,9 3 -0,8
18 CS de la Riveraine (Centre-du-Québec, Nicolet, Bécancour et les environs) 4,8 3 -0,7

 

Classement des Commissions Scolaires

 

RANG
COMMISSION SCOLAIRE
COTE GLOBALE 2018
NOMBRE D'ÉCOLES RECENSÉES
VARIATION DEPUIS 5 ANS
1 CS des Bois-Francs (Centre-du-Québec, Victoriaville et les environs) 6,9 6 +
2 CS de la Rivière-du-Nord (Laurentides, secteurs de Saint-Jérôme et Lachute) 6,4 7 +
2 CS de l'Énergie (Mauricie, Shawinigan et les environs, La Tuque) 6,4 5 +
2 CS du Fleuve-et-des-Lacs (Bas-Saint-Laurent, secteurs de Trois-Pistoles et du Témiscouata) 6,4 4 +
3 CS Central Québec (Capitale-Nationale, Saguenay-Lac-Saint-Jean, Chaudière-Appalaches et Mauricie) 6,3 4 -
3 CS des Laurentides (Mont-Tremblant et les environs) 6,3 3 +
4 CS de Charlevoix (Secteurs de Baie-Saint-Paul et La Malbaie) 6,2 2 -
4 CS des Trois-Lacs (Montérégie, secteurs de l'île Perrot et Vaudreuil-Dorion) 6,2 3 +
4 CS Marguerite-Bourgeoys (ouest de l'île de Montréal) 6,2 13 +
5 CS Pierre-Neveu (Laurentides, secteur Mont-Laurier) 6,1 1 +
6 CS du Lac-Témiscamingue (Ville-Marie, Témiscaming et les environs) 6,0 2 +
7 CS des Premières-Seigneuries (Capitale-Nationale, est de la ville de Québec et Côte-de-Beaupré) 5,9 7 =
7 CS de Portneuf (Capitale-Nationale) 5,9 3 +
7 CS de l'Estuaire (Côte-Nord, secteurs de Tadoussac et Baie-Comeau) 5,9 4 -
8 CS de la Seigneurie-des-Mille-Îles (Laurentides, secteurs Deux-Montagnes et Sainte-Thérèse) 5,8 11 +
8 CS des Patriotes (Montérégie, Boucherville et les environs) 5,8 7 -
8 CS Lester-B.-Pearson (Montréal et Montérégie) 5,8 11 +
8 CS de Laval (Laval) 5,8 7 +
8 CS des Îles (Les Îles-de-la-Madeleine) 5,8 1 +
8 CS Eastern Shores (Côte-Nord et Gaspésie) 5,8 1 ND
8 CS René-Lévesque (Gaspésie, secteurs de la Vallée-de-la-Matapédia et de la Baie-des-Chaleurs) 5,8 6 -
8 CS de la Région-de-Sherbrooke (Estrie) 5,8 4 +
9 CS des Navigateurs (Chaudière-Appalaches, Lévis et les environs) 5,7 4 -
9 CS des Découvreurs (Capitale-Nationale, secteur ouest de la ville de Québec) 5,7 4 -
9 CS des Hauts-Cantons (Estrie, secteur de Coaticook et Lac-Mégantic) 5,7 4 -
10 CS de la Côte-du-Sud (Chaudière-Appalaches, Montmagny et Bellechasse) 5,6 7 +
10 CS de Kamouraska-Rivière-du-Loup (Bas-Saint-Laurent) 5,6 3 =
10 CS des Affluents (Lanaudière, Repentigny, Terrebonne et les environs) 5,6 11 =
11 CS de Rouyn-Noranda (Abitibi-Témiscamingue) 5,5 1 -
11 CS des Draveurs (Outaouais, est de Gatineau) 5,5 4 +
11 CS Western Québec (Outaouais et Abitibi-Témiscamingue) 5,5 4 -
12 CS des Chênes (Centre-du-Québec, Drummondville et les environs) 5,4 4 -
13 CS du Val-des-Cerfs (Montérégie, Granby, Bromont et les environs) 5,3 5 -
13 CS au Coeur-des-Vallées (Outaouais, secteurs de L'Ange-Gardien et Montebello) 5,3 2 +
13 CS Riverside (Montérégie) 5,3 4 -
13 CS du Chemin-du-Roy (Mauricie, Trois-Rivières et les environs) 5,3 5 +
13 CS English-Montréal (île de Montréal) 5,3 14 -
13 CS des Monts-et-Marées (Bas-Saint-Laurent, Matane, Amqui et les environs) 5,3 2 +
14 CS de Saint-Hyacinthe (Montérégie) 5,2 4 +
14 CS des Hautes-Rivières (Montérégie, Saint-Jean-sur-le-Richelieu, Rougemont et les environs) 5,2 5 -
14 CS du Lac-Abitibi (La Sarre et les environs) 5,2 1 -
14 CS Marie-Victorin (Montérégie, Brossard, Saint-Lambert et Longueuil) 5,2 9 +
14 CS des Rives-du-Saguenay (nord de la rivière Saguenay et secteur de Chicoutimi) 5,2 4 -
14 CS du Pays-des-Bleuets (nord du Lac-Saint-Jean) 5,2 4 +
15 CS de Montréal (centre de l'île de Montréal) 5,1 25 +
15 CS de la Pointe-de-l'Île (est de l'île de Montréal) 5,1 8 +
15 CS Eastern Townships (Estrie) 5,1 3 +
16 CS des Portages-de-l'Outaouais (Gatineau secteurs de Hull et Aylmer, Pontiac) 5,0 4 -
16 CS Sir-Wilfrid-Laurier (Laurentides et Lanaudière) 5,0 6 +
17 CS Harricana (Abitibi-Témiscamingue, Amos et les environs) 4,9 1 ND
17 CS de la Baie-James (Abitibi-Témiscamingue) 4,9 3 -
17 CS du Fer (Côte-Nord, Sept-Îles et les environs) 4,9 3 -
17 CS de la Beauce-Etchemin (Chaudière-Appalaches, Saint-Georges et les environs) 4,9 7 -
17 CS des Grandes-Seigneuries (Montérégie, Châteauguay, Hemmingford et les environs) 4,9 5 +
18 CS de la Capitale (centre de la ville de Québec et secteur nord) 4,8 8 +
18 CS de la Moyenne-Côte-Nord (Havre-Saint-Pierre et les environs) 4,8 1 +
18 Commission scolaire de la Riveraine (Centre-du-Québec, Nicolet, Bécancour et les environs) 4,8 3 -
19 CS des Sommets (Estrie, de Magog à Asbestos) 4,7 3 -
19 CS De La Jonquière (Saguenay et les environs) 4,7 3 -
20 CS des Phares (Bas-Saint-Laurent, Rimouski, Mont-Joli et les environs) 4,6 2 -
21 CS New Frontiers (Montérégie) 4,5 2 -
22 CS de l'Or-et-des-Bois (Abitibi-Témiscamingue, Val-d'Or et les environs) 4,3 3 -
23 CS des Samares (Lanaudière, Joliette, Saint-Michel-des-Saints et les environs) 4,2 9 +
24 CS de la Vallée-des-Tisserands (Montérégie, Salaberry-de-Valleyfield, Beauharnois et les environs) 4,1 3 -
25 CS des Chic-Chocs (Gaspésie, de Sainte-Anne-des-Monts à Gaspé) 4,0 3 -
26 CS du Lac-Saint-Jean (Alma et secteur est du Lac-Saint-Jean) 3,9 4 -
26 CS des Appalaches (Thetford Mines et les environs) 3,9 3 -
27 CS des Hauts-Bois-de-l'Outaouais (Fort-Coulonge, Maniwaki et les environs) 3,3 3 -
28 CS de Sorel-Tracy (Montérégie) 3,2 1 +
 
À LA HAUSSE OU À LA BAISSE?
Permet d’indiquer si la cote globale de la commission scolaire est à la hausse (+), à la baisse (-) ou stable (=) comparé à la moyenne des cinq dernières années.
 
COMMENT SONT CLASSÉES LES COMMISSIONS SCOLAIRES ?
Ce palmarès, réalisé par l’Institut Fraser, classe les commissions scolaires en fonction de la moyenne des « cotes globales » obtenues par leurs écoles secondaires. Cette cote est basée en bonne partie sur les résultats des élèves aux examens ministériels des quatrième et cinquième années du secondaire. À cet indicateur s’ajoutent entre autres l’écart entre les garçons et les filles et la proportion d’élèves qui accusent un retard dans leur parcours scolaire.