/sports/hockey
Navigation

Une opportunité à saisir pour les Oilers

Connor McDavid et Leon Draisaitl
Photo d'archives, AFP Connor McDavid et Leon Draisaitl

Coup d'oeil sur cet article

Le directeur général des Oilers d’Edmonton, Ken Holland, croit que cette année est la bonne pour sa formation, qui tente de se qualifier en séries pour la première fois en trois ans.  

«Quand tu as Connor McDavid et Leon Draisaitl, la fenêtre d’opportunité pour être des éliminatoires, c’est maintenant. Nous sommes dans la course», a dit Holland en entrevue au réseau Sportsnet, lundi.  

Holland, qui a joint les Oilers en mai dernier, a insisté sur l’importance de simplement se qualifier pour les séries. En se fiant au déroulement des dernières séries, où la plupart des favoris sont tombés au premier tour, il croit que tout est possible par la suite.  

«Columbus a éliminé Tampa, et une autre équipe [Colorado] a battu Calgary. Il faut juste se qualifier et, ensuite, c’est une toute nouvelle saison qui commence.»  

Les Oilers sont en bonne voie de réaliser le plan de Holland, eux qui pointent au quatrième rang de la section Pacifique avec une fiche de 22-17-5. Avant les matchs de lundi, ils partageaient le premier rang des équipes repêchées dans l’Association de l’Ouest avec les Flames de Calgary.  

En quête de profondeur  

À moyen terme, Holland souhaite mieux entourer ses joueurs vedettes.  

«Dans les 2-3 prochaines années, on veut ajouter de la profondeur et devenir meilleurs pour faire mieux en saison régulière. Par contre, je ne sais pas si avoir une meilleure saison veut nécessairement dire se rendre plus loin en séries. Peut-être que ça signifie moins de stress en janvier et en février, mais il y aura toujours du stress. Et une fois rendus en séries, c’est complètement ouvert.»  

Par ailleurs, Holland s’est montré très élogieux à l’endroit de McDavid, un joueur absolument incomparable à ses yeux.  

«J’ai dirigé plusieurs grands joueurs à Detroit, mais personne comme Connor. Et il a seulement 22 ans. Zetterberg et Datsyuk sont devenus Zetterberg et Datsyuk à 25 et 26 ans.»  

«En prenant en considération l’âge de Connor et ce qu’il a accompli, je n’ai dirigé personne d’autre comme lui. Je me sens vraiment, vraiment chanceux d’avoir ce défi et cette opportunité.»