/qubradio
Navigation

Cinq ans après Charlie Hebdo: Les terroristes «ont gagné»

Photo prise en janvier 2015.
Photo d'archives, AFP Photo prise en janvier 2015.

Coup d'oeil sur cet article

Cinq ans après les attentats visant la rédaction de Charlie Hebdo, les terroristes ont «gagné» dans une certaine mesure en France, croit Patrick Pelloux, urgentiste et ancien chroniqueur au magazine satirique.  

«Ils [les intégristes religieux] ont gagné quelque chose, a-t-il regretté, mardi matin, à l’émission Dutrizac sur QUB radio. Ils ont voulu terroriser le pays et ils ont réussi.»   

  

  

Le matin du 7 janvier 2015, les frères Saïd et Chérif Kouachi ont tué 11 personnes dans les bureaux de Charlie Hebdo avant de prendre la fuite en criant «On a vengé le prophète Mohamed», lequel avait été caricaturé dans ce journal.   

«On remarque en France que les humoristes — ceux qui font du stand-up, ou même dans les films — c’est toujours facile de se moquer du pape et des catholiques. C’est toujours facile de se moquer des juifs. C’est toujours facile de se moquer des protestants. Mais l’humour pour rigoler de l’islam, il n’y a plus personne [pour en faire]», a poursuivi M. Pelloux.   

«On sent que cette religion fait peur. Le mot islam fait peur et là-dessus, les terroristes ont gagné», a-t-il déploré, ajoutant que ce «qu’il y a de pire, c’est l’autocensure».   

«Je suis Charlie»  

Pour Patrick Pelloux, «Je suis Charlie», le slogan qui a été créé dans les heures suivant l’attentat en soutien aux victimes, dépasse «largement le seul journal».   

  

Photo prise en janvier 2015.
AFP

  

  

«Quand ils [les terroristes] les ont assassinés, ça a été un assassinat sur des valeurs, sur les valeurs de la République française, qui sont la liberté, l’égalité et la fraternité», a-t-il soutenu.   

«C’était d’essayer de taper sur la laïcité qui porte la démocratie française et qui est une émancipation de la pensée par rapport à la croyance. Donc, c’était quelque chose de très fort, et “Je suis Charlie”, c’était ces valeurs-là.»   

- Avec l'AFP

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions