/finance/news
Navigation

Les voyages extrêmes que les assureurs n’aiment pas

0107-DVP

Coup d'oeil sur cet article

Vous voulez voir l’incroyable mosquée Bobo-Dioulasso au Burkina Faso, ou les lémurs et les baobabs de Madagascar ? Magasinez soigneusement votre assurance voyage.

On a vu des gens subir des embolies pulmonaires ou des blessures aux yeux sur les flancs du mythique Kilimandjaro. Et le niveau de sécurité varie selon les pays.

Par exemple, on peut très bien faire du trek dans les monts Atlas marocains près de l’Oukaïmeden sans jamais être inquiété, et risquer sa vie dans l’arrière--pays de Laâyoune.

On peut se prélasser en sécurité sur la plage d’Ipanema à Rio, mais pas dans les venelles de la favela voisine de Rocinha.

Et certains pays en guerre il n’y a pas si longtemps sont désormais de nouveaux paradis du tourisme d’aventure, comme l’Éthiopie.

Exotique et... exotique

Les assureurs classent les destinations en fonction de critères précis : peuvent-ils vous évacuer et vous faire soigner dans une clinique ou un hôpital où on pratique la médecine à l’occidentale, sans claquer une fortune ?

Certaines vallées himalayennes répondent à ces normes, mais pas leur voisine... Les ambulanciers n’iront pas vous chercher dans la crevasse d’un glacier en Asie ou même en Europe.

En fait, dès qu’on doit faire appel à l’armée pour vous sortir d’une fâcheuse position, ou si votre destination n’est accessible qu’avec de l’équipement spécialisé (d’escalade par exemple), les assureurs refusent carrément de vous couvrir.

Et même si on peut se rendre à pied au sommet de l’Aconcagua, c’est tellement haut que le risque d’embolie y est très élevé. Peu d’assureurs le couvriront.

Assureurs spécialisés

Certains assureurs spécialisés acceptent--- de couvrir des destinations ou activités refusées par d’autres, mais le prix est à l’avenant...

Par exemple, si vous faites du tuba au Bélize ou à Rowley Shoals en Australie, peu d’assureurs hésiteront. Mais si vous plongez sous la glace d’un lac du Kamtchatka, c’est une autre histoire ! Et pour toutes les vacances de plongée, un assureur exigera que vous produisiez un document certifiant votre formation et votre expérience.

Enfin, tous les sports jugés extrêmes sont exclus de l’assurance voyage, de même que tous les pays faisant l’objet d’un avertissement « d’éviter tout voyage » sur la liste d’Affaires mondiales Canada (voyage.gc.ca/voyager/avertissements ).

Quelques sports extrêmes refusés par les assureurs

  • Spéléologie
  • Plongée sous la glace ou dans les épaves
  • Courses de véhicules motorisés (moto, auto, bateau)
  • Deltaplane, parachutisme en solo
  • Saut à l’élastique (bungee)
  • Héliski (ski hors-piste), ski nordique
  • Escalade, vélo de descente
  • Aviation privée (de loisir)

Conseils

  • Cachez dans un sac à dos discret votre appareil photo de type reflex.
  • Plus le voyage est long, plus vous prenez de l’âge, plus vous allez dans une zone reculée, plus l’assurance coûte cher. Vérifiez couvertures, franchises et exclusions de l’assurance voyage ou annulation offerte par votre carte de crédit ou votre employeur.
  • Adhérer à une fédération sportive permet d’accéder à des couvertures d’assurance spécialisées, même pour des sports extrêmes.
  • Consultez la carte du magazine Protégez-Vous (https://www.protegez-vous.ca/loisirs-et-famille/la-carte-des-pays-ou-voyager ) et vérifiez le niveau de criminalité sur numbeo.com/crime .